Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 01:20

USA Une juge lesbienne refuse de marier les couples hétéros

Travaillant au Texas, Tonya Parker n’unira aucun couple homme/femme avant de pouvoir faire de même avec les personnes homosexuelles.

La juge Tonya Parker sur son lieu de travail.

La juge Tonya Parker sur son lieu de travail.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La magistrate a expliqué qu’envoyer paître les tourtereaux était pour elle une manière de « leur donner une leçon sur l’inégalité dans l’accès au mariage au Texas». Elle s’exprimait la semaine dernière dans le cadre d’une rencontre de sympathisants et de militants de la cause gay, au sein du parti démocrate. Elle a aussi précisé qu’elle jugeait contradictoire de célébrer une cérémonie qui ne peut pas être célébrée pour elle, en tant que lesbienne.

Au lieu d’aller contre ses convictions, la juge redirige les amoureux vers d’autres juges en leur expliquant bien qu’elle est désolée de les refuser. « Mais je ne veux pas appliquer de manière partiale la loi pour un groupe de personnes, alors qu’elle ne s’applique pas à d’autres. »

Pas d'obligation

Face au tollé suscité par ses déclarations, la juge a envoyé une déclaration à la presse jeudi pour bien expliquer qu’elle ne mettrait jamais des bâtons dans les roues de futurs époux, mais qu’elle n’avait pas non plus l’obligation professionnelle de célébrer des mariages.

Tonya Parker est la première personne noire et homosexuelle à avoir été élue juge à Dallas, selon l’agence QMI.

Créé: 27.02.2012, 10h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.