Mercredi 23 août 2017 | Dernière mise à jour 07:46

Commerce Washington envisage des sanctions contre Pékin

Selon le Wall Street Journal, les Etats-Unis envisagent des sanctions commerciales contre la Chine sur le dossier de la propriété intellectuelle.

Donald Trump et sa fille Ivanka à la Maison Blanche. (Mardi 1er août 2017)

Donald Trump et sa fille Ivanka à la Maison Blanche. (Mardi 1er août 2017) Image: AFP

Galerie photo

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2 Dès son intronisation, le nouveau président a signé des décrets souvent controversés qui tranchent avec l'administration Obama. Sa présence à la Maison Blanche continue de faire des remous auprès des citoyens.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Etats-Unis envisagent d'adopter des sanctions commerciales afin de pousser la Chine à faire respecter plus strictement la propriété intellectuelle, affirme mardi le Wall Street Journal.

L'administration «songe à invoquer une disposition peu utilisée du droit des affaires américain permettant de lancer une enquête pour déterminer si les politiques mises en oeuvre par la Chine en termes de propriété intellectuelle ne relèvent pas de pratiques commerciales déloyales », écrit le quotidien économique sur son site internet en citant des sources proches du dossier.

Washington aimerait notamment que Pékin réprimande plus durement les vols de propriété intellectuelle et allège les obligations de transferts de hautes technologies pesant sur les entreprises américaines souhaitant entrer sur le marché chinois.

«Plan d'action de 100 jours»

«On ne sait pas encore combien de temps l'administration va prendre pour étudier le dossier en interne avant qu'une décision ne soit prise», a précisé le Wall Street Journal en soulignant que des responsables avaient évoqué la possibilité d'une annonce dès cette semaine.

Le président américain Donald Trump et son homologue Xi Jinping avaient semblé nouer de bonnes relations en avril en Floride en scellant un «plan d'action de 100 jours». Ces liens ont débouché sur des réalisations ponctuelles comme des exportations de viande de boeuf américain vers la Chine, ce qui n'était pas arrivé depuis 2003.

Mi-juillet, une journée de pourparlers économiques entre les Etats-Unis et la Chine s'était toutefois conclue sans avancée majeure, Washington réclamant une relation commerciale plus «équitable et réciproque».

Le dossier nord-coréen

Donald Trump a aussi semblé samedi agiter le spectre de représailles commerciales contre Pékin, accusé d'en faire trop peu face à la Corée du Nord après un nouveau tir par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental.

«Je suis très déçu par la Chine. Nos précédents dirigeants imprudents les ont laissé faire des centaines de millions de dollars d'affaires par an et pourtant... Ils ne font RIEN pour nous avec la Corée du Nord, hormis parler», a écrit Donald Trump sur Twitter. «Nous ne permettrons plus que cela continue».

La Chine, principale alliée de Pyongyang, a pressé lundi les Etats-Unis de ne pas lier le dossier nord-coréen aux discussions sur le commerce sino-américain. (afp/nxp)

Créé: 02.08.2017, 05h29


Sondage

Faut-il supprimer les places de parc gratuites pour libérer les centres-villes des voitures?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.