Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 20:50

Aviation Washington et Séoul favorables au dialogue

Pour éviter une escalade avec la Corée du Nord, Etats-Unis et Corée du Sud ne vont pas réaliser de manœuvres conjointes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis et la Corée du Sud vont reporter leurs manœuvres aériennes conjointes pour favoriser le dialogue avec la Corée du Nord, a déclaré le secrétaire américain à la Défense Mark Esper dimanche à Bangkok.

«Nous avons pris cette décision en signe de bonne volonté pour contribuer à une atmosphère propice à la diplomatie et au progrès de la paix», a-t-il expliqué à des journalistes en marge d'une réunion avec des homologues de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) dans la capitale thaïlandaise.

«Nous ajusterons nos exercices»

Le ministre américain avait déjà laissé entendre jeudi que les Etats-Unis pourraient ajuster l'ampleur des exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud en fonction des progrès des négociations avec la Corée du Nord. «Nous ajusterons nos exercices militaires, à la hausse ou à la baisse, en fonction des besoins de la diplomatie», avait-il dit.

Les pourparlers entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont au point mort depuis l'échec d'un sommet à Hanoï en février entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Washington et Pyongyang n'étaient alors pas parvenus à s'entendre sur le démantèlement du programme nucléaire nord-coréen en échange d'une levée des sanctions économiques internationales.

«Faire preuve de bonne volonté»

Mark Esper a appelé Pyongyang à retourner à la table des négociations et à «faire preuve de la même bonne volonté dans ses décisions concernant l'entraînement, les manœuvres et les essais». Mark Esper a tenu à préciser que ce report n'était pas une concession mais un effort pour donner «un peu plus de marge» aux diplomates pour conclure un accord.

Début novembre, la Corée du Nord avait vivement critiqué l'annonce de ces manœuvres militaires, qui devaient débuter le 18 novembre, y voyant «une déclaration de confrontation» susceptible de nuire au processus diplomatique. (ats/nxp)

Créé: 17.11.2019, 13h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.