Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:15

Gaffe Washington révèle par erreur le nom d'un espion de la CIA

La Maison Blanche a «grillé» par inadvertance ce week-end la couverture en Afghanistan d'un agent gradé de ses services secrets en publiant son nom.

Barack Obama était ce week-end en Afghanistan.

Barack Obama était ce week-end en Afghanistan. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On appelle cela faire une grosse «bourde». La Maison Blanche a révélé samedi à la presse l'identité du responsable de la CIA à Kaboul, révèle le Washington Post.

C'est un journaliste qui a relevé l'anomalie et averti les autorités. Le nom (ultra confidentiel) de l'officier a été inclus par erreur dans une liste fournie à des journalistes. Figuraient dans ce document les personnes participant à une séance d'information militaire organisée à l'occasion de la visite surprise de Barack Obama en Afghanistan. Sur le papier, il était présenté comme le «chef de la station» à Kaboul, un terme généralement utilisé par la CIA pour désigner ses espions gradés...

La Maison Blanche a reconnu son erreur et demandé aux médias de ne pas publier l'identité de l'agent pour garantir sa sécurité et celle de sa famille. «Il s'agit d'un exemple rare où la couverture d'un espion a été percée par son propre gouvernement», note le Washington Post.

En vidéo, la visite de Barack Obama sur la base aérienne de Bagram

Créé: 26.05.2014, 10h42

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde