Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 15:20

Californie Abus sexuels à USC: un gynécologue inculpé

Le gynécologue de l'université USC, retraité en 2017, a été arrêté et inculpé mercredi pour des abus sexuels sur des étudiantes.

L'avocat de George Tyndall a maintenu l'innocence de son client.

L'avocat de George Tyndall a maintenu l'innocence de son client. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un ancien gynécologue de l'université USC à Los Angeles a été arrêté et inculpé mercredi pour des abus sexuels commis sur 16 jeunes femmes lors d'examens médicaux sur le campus universitaire, ont annoncé les services du procureur.

George Tyndall, 72 ans, a fait l'objet de plusieurs centaines d'accusations de la part de patientes au cours des trente dernières années. Ces plaintes ont entraîné l'ouverture d'une enquête de police mais se sont aussi traduites par des accords amiables conclus entre l'Université de Californie du Sud (USC) et certaines victimes, avec des indemnités d'au moins 215 millions de dollars au total.

Le gynécologue, qui a toujours nié les faits, a été arrêté mercredi matin à proximité de son domicile de Los Angeles et inculpé pour de multiples cas de viol et agression sexuelle par ruse. Selon les services du procureur, il risque jusqu'à 53 ans de prison s'il est condamné.

Examens pelviens anormaux

Malgré des plaintes répétées d'étudiantes et infirmières, il n'a pas été inquiété jusqu'à une enquête interne en 2016 déclenchée par une infirmière au centre de gestion des agressions sexuelles de l'établissement. Les investigations ont conclu à des pratiques d'examens pelviens anormales.

Cela n'a pas empêché le gynécologue de partir à la retraite en 2017 à la faveur d'un accord avec l'USC, dont les modalités financières n'ont pas été dévoilées. Les accusations contre lui remontent à 1990 mais les faits pour lesquels il a été inculpé mercredi débutent en 2009. La plus jeune des victimes présumées est âgée de 17 ans.

Le Dr George Tyndall aurait également pris des photos des organes génitaux de ses patientes et fait des commentaires obscènes sur leur physique, ainsi que des remarques racistes ou homophobes. Selon les témoignages, le gynécologue s'en prenait souvent aux étudiantes étrangères, en particulier asiatiques, qui ne parlaient pas couramment anglais et n'étaient pas habituées aux examens gynécologiques.

Le président de l'USC avait démissionné dans la foulée du scandale suscitée par l'affaire et la présidente par intérim, Wanda Austin, a souhaité mercredi que «cette arrestation permette aux anciennes patientes et à toute notre université de faire un pas vers la guérison». L'avocat de George Tyndall a maintenu l'innocence de son client.

«Après un an passé à être jugé par la presse, le Dr Tyndall a hâte de voir l'affaire passer en justice pour que l'emporte enfin la vérité», a déclaré dans un communiqué son défenseur, Andrew Flier. (afp/nxp)

Créé: 26.06.2019, 23h55


Sondage

Selon vous, faut-il conserver...




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.