Lundi 1 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:59

Bruxelles Accord pour accélérer les réformes de la zone euro

Le président du Conseil européen Donald Tusk a annoncé que les dirigeants européens se sont entendus sur la nécessité d'achever l'union bancaire.

Donald Tusk et Jean-Claude Juncker (président de la Commission européenne) lors de la conférence de presse à Bruxelles.

Donald Tusk et Jean-Claude Juncker (président de la Commission européenne) lors de la conférence de presse à Bruxelles. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les dirigeants européens ont convenu d'accélérer leurs travaux de réforme de la zone euro, a annoncé jeudi le président du Conseil européen Donald Tusk. Les 27 étaient réunis à Bruxelles lors du Conseil européen.

Ils se sont entendus sur la nécessité d'achever l'union bancaire et de fixer un calendrier de mise en oeuvre d'un mécanisme de garantie des dépôts, a précisé de son côté le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

«Tout le monde est déterminé à mettre un ensemble sur la table d'ici au sommet de décembre qui décrira l'union bancaire du futur et dira aussi quelque chose de la feuille de route, c'est-à-dire le chemin vers un mécanisme de garantie des dépôts», a dit pour sa part Angela Merkel. La chancelière allemande a expliqué que les dirigeants européens avaient convenu qu'il était temps de renforcer et stabiliser la zone euro face aux risques économiques.

«Bon compromis» sur la migration

Le Conseil européen a également discuté de la politique migratoire. Les pays européens qui refusent d'accepter des migrants pourraient en contrepartie contribuer financièrement à des projets de développement en Afrique, a déclaré jeudi le président du Parlement européen. Antonio Tajani s'exprimait lors d'une conférence de presse à Bruxelles à l'issue du Conseil européen.

Pour lui, «ce serait un bon compromis» que certains pays qui refusent de recevoir des immigrés, comme la Pologne ou la Hongrie, paient une contribution financière supplémentaire. «Mieux vaut avoir un accord avec un tel compromis que pas d'accord du tout», a-t-il dit.

Dans un communiqué publié à l'issue du Conseil européen, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE soulignent «qu'il importe de continuer à prévenir la migration illégale et de renforcer la coopération avec les pays d'origine et de transit, en particulier en Afrique du Nord, dans le cadre d'un partenariat plus large». (ats/nxp)

Créé: 18.10.2018, 22h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.