Lundi 17 février 2020 | Dernière mise à jour 03:39

États-Unis Accord entre Monsanto et la justice américaine

Le géant agrochimique a reconnu avoir utilisé un pesticide interdit à Hawaï et va payer 10 millions de francs de pénalités.

Monsanto est depuis 2016 propriété du groupe Bayer.

Monsanto est depuis 2016 propriété du groupe Bayer. Image: Keystone

Un ancien employé chinois de Monsanto inculpé pour espionnage industriel

Un ressortissant chinois, ancien salarié de Monsanto, a été inculpé d'espionnage industriel et de vol de secrets commerciaux, a fait savoir jeudi le ministère américain de la Justice. Haitao Xiang, 42 ans, était salarié du grand semencier américain et de sa filiale The Climate Corporation de 2008 à 2017, selon un communiqué du ministère. Il a été arrêté en juin 2017 dans un aéroport, muni d'un aller simple pour la Chine et de copies d'un logiciel sur lequel il travaillait.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le géant agrochimique Monsanto a plaidé jeudi «coupable» d'avoir illégalement utilisé un pesticide interdit et hautement toxique dans l'un de ses sites de recherche à Hawaï. Il a accepté de payer 10 millions de dollars de pénalités.

Cet insecticide, appelé parathion méthyl et substance active dans le Penncap-M, a été pulvérisé en 2014 sur des semences de maïs et d'autres cultures sur le site de Valley Farm, reconnaît le groupe racheté par Bayer dans des documents reçus par un tribunal fédéral d'Honolulu. Le parathion méthyl est interdit aux États-Unis par l'Agence de protection de l'environnement depuis 2013 et depuis 2003 dans l'Union européenne.

«Le comportement illégal dans cette affaire a constitué une menace pour l'environnement, pour les populations environnantes et les employés de Monsanto», a déclaré Nick Hanna, procureur fédéral pour la Californie du centre, qui a supervisé le dossier. Monsanto avait notamment dit à ses employés qu'ils pouvaient pénétrer dans les champs traités au parathion méthyl une semaine seulement après la pulvérisation, alors qu'il savait que le délai aurait dû être de 31 jours.

Intervention auprès de la Justice

Les autorités fédérales avaient d'abord cherché à inculper Monsanto pour des faits de nature criminelle mais selon des médias américains, elles ont finalement accepté de négocier des accusations moins lourdes après une intervention des avocats de la multinationale auprès du ministère de la Justice.

Conformément à l'accord de «plaider coupable», Monsanto doit payer une amende criminelle de six millions de dollars et verser quatre millions de dollars aux autorités d'Hawaï. (ats/nxp)

Créé: 22.11.2019, 04h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.