Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 20:59

Inde Accord trouvé après les violences de castes

Les émeutes ont fait 19 morts dans l'Etat de Haryana. L'accord prévoit la fin des manifestations.

La communauté des Jats va devoir lever ses barrages routiers.

La communauté des Jats va devoir lever ses barrages routiers. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les membres de la caste des Jats ont trouvé un accord lundi visant à mettre fin aux manifestations qui paralysent l'Etat de Haryana, dans le nord de l'Inde. Il intervient après des émeutes qui ont fait 19 morts.

L'accord prévoit que les membres de la communauté des Jats lèvent les barrages routiers et mettent fin aux manifestations au cours desquelles 16 personnes ont été tuées et plus de 150 blessées.

«Le gouvernement s'est engagé à répondre à nos demandes et nous nous sommes engagés à coopérer pleinement», a dit Ramesh Dalal, chef de file du mouvement Jat Arakshan Andolan.

Sécheresse

Le Haryana est un Etat en grande partie rural de 25 millions d'habitants, à l'ouest de New Delhi. Les Jats, qui représentent un quart de la population de cet Etat, forment une communauté rurale qui subit les contrecoups de deux années de sécheresse sur la production agricole.

Plusieurs milliers de soldats y ont été déployés ces derniers jours pour réprimer les émeutes. Depuis le début des troubles, des manifestants ont incendié des gares et des salles d'exposition automobiles, bloqué le trafic routier et perturbé le trafic ferroviaire.

Le numéro un indien de la construction automobile, Maruti Suzuki, a mis deux usines au chômage technique à cause de la rupture de l'approvisionnement en pièces détachées.

Dimanche, le gouvernement a cédé à une revendication de la caste des Jats en leur accordant un quota de postes dans la fonction publique ainsi que des places d'étudiants dans l'enseignement supérieur. (ats/nxp)

Créé: 22.02.2016, 15h57


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.