Vendredi 19 juillet 2019 | Dernière mise à jour 11:40

Etats-Unis Accusé de viol, Donald Trump nie en bloc

Le président américain s'est défendu de l'accusation de viol de E. Jean Caroll en précisant que ce n'était pas son «genre de femme».

Le président américain assure que «ce n'est jamais arrivé».

Le président américain assure que «ce n'est jamais arrivé». Image: Keystone

G20: Trump rencontrera Xi, Poutine, Modi, Merkel, Erdogan

Donald Trump rencontrera plusieurs dirigeants en marge du sommet du G20 à Osaka, au Japon, cette semaine parmi lesquels Xi Jinping (Chine), Vladimir Poutine (Russie), Narendra Modi (Inde), Recep Tayyip Erdogan (Turquie) ou encore Angela Merkel (Allemagne), a indiqué lundi un responsable américain. Les principaux négociateurs chinois et américains pour le commerce se sont parlés au téléphone lundi avant la rencontre prévue entre leurs présidents respectifs. Le président américain s'entretiendra également avec le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane, une rencontre qui prend un relief particulier dans un climat de tensions croissantes entre Washington et Téhéran. Des échanges avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le Premier ministre australien Scott Morrison sont également au programme.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Accusé par une éditorialiste de l'avoir violée à New York dans les années 1990, le président des Etats-Unis Donald Trump s'est défendu lundi dans un entretien au site politique américain «The Hill».

«Je vais le dire avec grand respect. Premièrement, ce n'est pas mon genre de femme. Deuxièmement, ce n'est jamais arrivé. Ce n'est jamais arrivé, OK?», a déclaré le président américain.

Aujourd'hui âgée de 75 ans, E. Jean Carroll, éditorialiste renommée de la version américaine du magazine «Elle», a affirmé, dans un entretien publié la semaine dernière au magazine «New York», avoir été violée par le magnat de l'immobilier en 1995 ou 1996 dans une cabine d'essayage d'un magasin de luxe new-yorkais.

Donald Trump lui aurait d'abord demandé de l'aider à chercher un cadeau pour une femme, ce qu'elle aurait accepté, avant de lui révéler qu'il s'agissait d'elle. Il lui aurait ensuite demandé d'essayer de la lingerie et se serait dirigé avec elle vers les cabines d'essayage, ce que l'éditorialiste aurait pris, selon elle, pour une blague.

Il se serait alors enfermé avec elle dans une cabine, avant de l'embrasser de force puis de la violer. Après s'être débattue, en vain, durant plusieurs secondes, E. Jean Carroll aurait fini par se défaire de son agresseur et s'enfuir. «C'était une lutte», a dit lundi l'éditorialiste, interrogée sur CNN.

«Un mensonge complet», a insisté lundi Donald Trump. «Je ne sais rien de cette femme. C'est une chose terrible que des gens puissent proférer de telles accusations». «Je n'ai jamais rencontré cette personne de ma vie», avait-il réagi vendredi dans une déclaration écrite après la publication du témoignage d'E. Jean Carroll.

«Elle essaie de vendre un livre»

L'éditorialiste évoque également son agression présumée dans un ouvrage autobiographique, «What Do We Need Men For? A Modest Proposal» (Pourquoi avons-nous besoin des hommes? Une proposition modeste, en français).

«Elle essaye de vendre un nouveau livre. Cela devrait vous faire comprendre quelles sont ses motivations», a dénoncé le milliardaire républicain. «Cela devrait être vendu au rayon 'fiction'.» E. Jean Carroll est au moins la seizième femme accusant Donald Trump d'agression sexuelle avant son élection à la présidence. Des accusations qu'il a toujours niées.

«C'est la même chose avec les 15 ou 16 femmes» qui l'ont accusé, a poursuivi E. Jean Carroll. «Il nie. Il retourne la situation. Il attaque. Et il menace.» L'éditorialiste a expliqué ne pas avoir porté plainte à l'époque par peur de subir des représailles. (ats/nxp)

Créé: 25.06.2019, 02h58

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.