Lundi 18 novembre 2019 | Dernière mise à jour 16:36

Enchères Achetée 9 francs, une pièce d'échecs est vendue près d'un million

Les descendants d'un antiquaire ont découvert qu'il leur avait légué un trésor, provenant d'un jeu médiéval mythique.

Le guerrier (la tour de l'époque) serait l'un des quatre qui manque aux quatre jeux d'échec découverts en 1831.

Le guerrier (la tour de l'époque) serait l'un des quatre qui manque aux quatre jeux d'échec découverts en 1831. Image: Sotheby's

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle n'est pas très impressionnante cette pièce de jeu d'échecs de 8,8 cm de haut et passablement endommagée. C'est sans doute pour cela qu'un antiquaire d'Édimbourg (Écosse) n'a eu qu'à débourser 5 livres (9 francs) en 1964 pour l'acquérir. Puis elle est restée dans la famille, qui y tenait, sans pour autant savoir ce qu'elle possédait. Pour en avoir le cœur net, l'un des descendants a toutefois récemment décidé de la faire expertiser. Et l'employé de Sotheby's qui est venue l'examiner en a eu la mâchoire qui tombe, relate la BBC. Il tenait dans les mains l'une des pièces du trésor de Lewis.

Enfoui dans une dune

C'est en effet sur l'île de Lewis, dans les Hébrides extérieures, en Écosse, qu'un trésor est découvert dans une dune de sable en 1831, enfoui là depuis peut-être 500 ans. Il comprend 93 objets en ivoire de morse, dont 78 pièces de jeu d'échecs. De quatre jeux d'échecs, plus précisément, puisqu'on dénombre huit rois et huit reines, 16 évêques (les fous), 15 cavaliers, 12 guerriers (les tours) et 16 pions. Manquent donc un cavalier, quatre guerriers et 48 pions.

On estime que ces pièces ont été fabriquées au XIIe ou XIIIe siècle, en Norvège ou en Islande. Si le jeu d'échecs existe depuis le VIe siècle, les pièces de Lewis sont parmi les premières à faire appel à la figure de l'évêque et du guerrier. Plus précisément, ce dernier est un berseker, légendaire guerrier nordique enragé, qui mordait son bouclier. Les pièces de Lewis sont toutes différentes et quatre des 12 guerriers retrouvés mordent leur bouclier.

Les autres sont au musée

Considérées comme les pièces d'échec médiévales les plus célèbres du monde, celles de Lewis sont exposées en grande partie au British Museum depuis 1832, soit un an après leur découverte et, le reste, au Musée national d'Écosse depuis 1888. Le guerrier que possédait la famille a donc été considéré comme l'un des quatre manquants du trésor originel. Contrairement aux pièces que l'on peut voir dans les musées, il est le seul à ne pas être nettoyé, ce qui lui donne un aspect tout autre.

Les pièces de Lewis qui sont exposées au Musée national d'Écosse sont nettoyées, ce qui les fait paraître assez différentes. Photo: Musée national d'Écosse

Estimé entre 600 000 et 1 million de livres (743 000 à 1,24 million de francs), le guerrier de Lewis a trouvé preneur lors d'une vente aux enchères chez Sotheby's mardi 2 juillet à Londres pour... 735 000 livres (910 000 francs). L'antiquaire avait vraiment fait une bonne affaire en 1964.

Créé: 05.07.2019, 07h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.