Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 23:43

Terrorisme Les shebab somaliens revendiquent un massacre au Kenya

Les assaillants ont arrêté le bus avant de le conduire à l'écart de la route et d'exécuter les passagers identifiés comme n'étant pas musulmans. Ils sont ensuite retournés en Somalie.

Cette région du Kenya est régulièrement la cible d'attaques des Shebabs somaliens. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué samedi l'exécution froide de 28 passagers d'un bus dans le nord-est du Kenya, près de la frontière somalienne, indiquant avoir agi en représailles des récents raids de la police kényane sur des mosquées de Mombasa, sur la côte kényane.

«Les moudjahidines ont mené avec succès une opération près de Mandera tôt ce (samedi) matin qui a abouti à la mort de 28 croisés, revanche des crimes commis par les croisés kényans contre nos frères à Mombasa», a déclaré Cheikh Ali Mohamud Rage, un porte-parole des shebab, dans un communiqué envoyé à l'AFP.

Les non-musulmans assassinés

Dénonçant «la profanation de mosquées, les meurtres, arrestations» à Mombasa, où la police a mené depuis lundi une série de raids contre quatre mosquées radicales, le porte-parole a indiqué que les shebab avaient «décidé de ne pas laisser ces crimes impunis».

Ces mosquées, où la police dit avoir découvert des grenades, cocktail Molotov et armes de poing, ainsi que des manuels djihadistes, ont été fermées par les autorités qui affirment qu'elles sont passées sous le contrôle de prédicateurs radicaux, prêchant le djihad et liés aux shebab somaliens.

Tôt samedi matin, un bus transportant 60 passagers a été intercepté par des hommes armés et contraint de s'arrêter, peu après son départ de Mandera, ville frontalière avec la Somalie. Les assaillants ont séparé les occupants en deux groupes, laissé partir les musulmans et exécutés ceux identifiés comme ne l'étant pas, soit 28 personnes, selon la police.

Obession de la croisade

«A nos frères du Kenya et à Mombasa en particulier, nous sommes attentifs à vos souffrances (...) et sommes déterminés à vous venger, oeil pour oeil», a-t-il ajouté; «Croisés kényans vous menez une bataille perdue d'avance contre l'islam et avez déjà goûté aux conséquences amères de votre croisade».

Les Kényans «ne seront pas en sécurité tant qu'(ils) ne cesseront pas les hostilités contre les musulmans», ont répété les shebab dans ce communiqué.

(smk/ats/nxp)

Créé: 22.11.2014, 13h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.