Dimanche 16 décembre 2018 | Dernière mise à jour 03:45

Animaux Le Kenya veut la peine de mort pour les braconniers

Jugeant les mesures de protection en vigueur insuffisantes, un ministre kenyan veut instaurer la peine capitale pour les braconniers.

Le Kenya abrite notamment les deux derniers rhinocéros blancs du Nord, les femelles Najin et Fatu.

Le Kenya abrite notamment les deux derniers rhinocéros blancs du Nord, les femelles Najin et Fatu. Image: TONY KARUMBA / AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Kenya veut mener la vie très dure aux chasseurs qui s'en prendraient à ses espèces protégées.

Selon The Independent, Najib Balala, ministre du tourisme et de la faune, a en effet annoncé l'instauration prochaine de la peine de mort pour les braconniers. «Nous avons mis en place la loi sur la conservation de la faune, promulguée en 2013, qui punit les contrevenants à des amendes de 200'000 dollars voire à des peines d'emprisonnement à perpétuité», a-t-il déclaré. «Mais cela n'a pas été suffisamment dissuasif pour freiner le braconnage, d'où la proposition d'une peine plus sévère.»

Le Kenya abrite plusieurs espèces sauvages menacées, aux premiers rangs desquelles les rhinocéros et les éléphants dont les cornes et les défenses font l'objet de nombreuses convoitises. L'an dernier, ce sont pas moins de 69 éléphants et neuf rhinocéros qui ont été tués.

Si, d'après le ministère, le braconnage de ces deux espèces a néanmoins diminué de 85% et 78% depuis la loi de 2013, le pays veut donc serrer la vis davantage. Mais cette volonté de protéger un peu plus la faune risque bien de se heurter aux injonctions de l'ONU, qui s'oppose à la peine capitale quelle que soit la forme du crime. (Le Matin)

Créé: 17.05.2018, 12h01

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.