Dimanche 22 juillet 2018 | Dernière mise à jour 02:55

AFRIQUE DU SUD Un millier de rhinocéros tués par des braconniers

En 2013, plus de mille rhinocéros ont été tués par des braconniers cherchant à alimenter le trafic de poudre de corne, malgré les efforts des autorités sud-africaines.

Retrouvez ci-dessus une vidéo des Nations Unies sur les dangers du braconnage pour les rhinocéros.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plus de mille rhinocéros ont été tués en Afrique du Sud en 2013 par des braconniers pour alimenter le trafic de poudre de corne. Ce nombre représente près de 50% de plus qu'en 2012 et le triple d'il y a quatre ans, a annoncé le gouvernement vendredi.

«Le nombre total de rhinocéros braconnés en Afrique du Sud durant l'année 2013 a augmenté et atteint 1004», a indiqué le ministère sud-africain de l'Environnement, rappelant les chiffres des années précédentes: 333 en 2010, 448 en 2011 et 668 en 2012.

Au sein même du parc national

La majorité des ces gros ruminants ont été tués dans le célèbre parc national du Kruger, voisin du Mozambique, malgré le renfort apporté par l'armée aux rangers pour affronter des braconniers aux tactiques paramilitaires. Un drone a même été mobilisé.

L'Afrique du Sud abrite 80% de la population de rhinocéros, dont 8500 à 9500 dans le Kruger. Le nombre de suspects arrêtés en relation avec le braconnage a progressé l'an dernier, mais deux fois moins vite que l'essor du braconnage lui-même.

Ce volumineux mais paisible mammifère, dans une certaine mesure comparable à la vache, est victime de l'engouement pour son appendice cornu. Celui-ci est revendu illégalement sur le marché de la médecine asiatique traditionnelle, essentiellement au Vietnam, selon les experts.

Plus cher que le platine ou la cocaïne

La corne, qui pousse d'environ six centimètres par an, contient la même matière que les ongles humains, de la kératine. Elle se négocie plus chère que le platine, la cocaïne ou l'héroïne.

Souvent, les braconniers les anesthésient et leur arrachent la corne à la hache. L'animal se réveille ensuite et meurt en quelques jours des suites de ses blessures.

Rétablir le commerce légal de cornes

Parallèlement aux efforts de répression, l'Afrique du Sud fait campagne pour rétablir le commerce légal de cornes - le moratoire date de 2009 - et réfléchit à développer l'élevage commercial de rhinocéros.

Pour le commerce international de cornes, il ne pourrait reprendre sans un accord à la Convention internationale sur le commerce des espèces menacées d'extinction (CITES), dont la prochaine grande réunion se tiendra en 2016. (ats/nxp)

Créé: 17.01.2014, 21h32

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.