Lundi 1 juin 2020 | Dernière mise à jour 01:47

Mutilations Cinq Ougandais condamnés à la prison ferme pour excision

La décision est rare, mais le gouvernement ougandais veut montrer sa volonté de lutter contre ce type de mutilations. Cette pratique est interdite depuis 2010.

Quand elle n'entraîne pas la mort, l'excision peut être source de stérilité, d'incontinence urinaire, ou encore de risques accrus d'infection lors de futurs accouchements.

Quand elle n'entraîne pas la mort, l'excision peut être source de stérilité, d'incontinence urinaire, ou encore de risques accrus d'infection lors de futurs accouchements. Image: Keystone

Galerie photo

L'excision dans une tribu kényane

L'excision dans une tribu kényane Malgré la loi interdisant l'excision, les Kényanes sont toujours nombreuses à subir des mutilations génitales.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cinq hommes et femmes ont été condamnés à quatre ans de prison en Ouganda pour avoir excisé ou aidé à exciser des filles dans l'est du pays, une décision de justice rare mais signe de la volonté des autorités d'éradiquer une pratique parfois mortelle.

Les cinq condamnés avaient été arrêtés dans le district de Kapchorwa la semaine dernière, a précisé le quotidien Daily monitor vendredi. Tous avaient plaidé coupables.

Peu de poursuites depuis l'interdiction

L'excision, qui consiste en l'ablation totale ou partielle des organes génitaux externes féminins (clitoris, petites et grandes lèvres), est interdite en Ouganda depuis 2010.

Participer de près ou de loin à ces mutilations est même punissable par la loi dans ce pays d'Afrique de l'Est. Comme est punissable de discriminer une femme qui n'a pas été excisée.

Des dizaines d'arrestations ont été pratiquées depuis l'entrée en vigueur de la loi. Mais elles ont donné lieu à peu de poursuites.

Selon le porte-parole de la police Fred Enanga, la pratique «s'estompe» dans certaines régions, mais pas encore à Kapchorwa, où, considérée comme «une tradition», elle est encore largement pratiquée. Les excisions sont cependant désormais pratiquées en secret.

L'excision peut entraîner la mort

«Les communautés craignent la loi et elles n'organisent plus ces journées culturelles au cours desquelles les familles amènent leurs filles», a-t-il ajouté. «Ce n'est plus un événement culturel comme la circoncision masculine».

Pour Florence Auma, du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), toutes arrestations et toutes condamnations sont les bienvenues. «Cela montre qu'ils appliquent la loi», dit-elle.

Quand elle n'entraîne pas la mort, l'excision peut être source de stérilité, d'incontinence urinaire, ou encore de risques accrus d'infection lors de futurs accouchements.

Fin octobre, le secrétaire-général de l'ONU, Ban Ki-moon, a lancé une campagne mondiale contre la pratique depuis Nairobi, afin de l'éradiquer en une génération.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recense plus de 125 millions de victimes d'excision dans 29 pays d'Afrique et du Moyen-Orient. L'Unicef note que la pratique est aussi en hausse en Europe, en Australie, au Canada et aux Etats-Unis, notamment parmi les populations immigrées.

(afp/nxp)

Créé: 21.11.2014, 13h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.