Mercredi 19 juin 2019 | Dernière mise à jour 08:32

Epidémie Un cordon sanitaire bientôt déployé pour freiner Ebola

L'Union Européenne et la Croix-Rouge ont dégagé 29 millions d'euros pour protéger les pays voisins, alors que le virus a déjà atteint le Mali.

Dernier pays gagné par l'épidémie, le Mali est voisin, tout comme le Sénégal et la Côte d'Ivoire, avec le centre de l'épidémie, qui regroupe Guinée, Sierra Leone et le Libéria.

Dernier pays gagné par l'épidémie, le Mali est voisin, tout comme le Sénégal et la Côte d'Ivoire, avec le centre de l'épidémie, qui regroupe Guinée, Sierra Leone et le Libéria. Image: Reuters

Galerie photo

Mobilisation internationale face à l'épidémie Ebola

Mobilisation internationale face à l'épidémie Ebola La communauté internationale est en alerte, alors que l'OMS a décrété l'état d'urgence sanitaire face à l'épidémie Ebola.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Commission européenne a annoncé ce lundi 17 novembre une nouvelle enveloppe de 29 millions d'euros pour aider l'Afrique occidentale à lutter contre Ebola, alors que l'épidémie a gagné le Mali, où la Croix-Rouge internationale a annoncé l'envoi d'experts.

Aider les pays voisins

Sur le total des nouveaux crédits dégagés, 12 millions d'euros sont destinés à «aider les Etats voisins des pays touchés à se préparer au risque d'une épidémie via la mise en place d'une détection précoce et de mesures de sensibilisation du public», a précisé la Commission dans un communiqué.

Dernier pays gagné par l'épidémie, le Mali est voisin, tout comme le Sénégal et la Côte d'Ivoire, avec le centre de l'épidémie, qui regroupe Guinée, Sierra Leone et le Libéria.

La Croix-Rouge internationale devait y dépêcher «dès lundi une équipe d'experts internationaux, pour assister la Croix-Rouge locale à planifier les opérations permettant de contenir» l'épidémie, a pour sa part annoncé un de ses responsables, Birt Hald.

Surveillance

«Nous menons des missions de préparation dans tous les pays alentour» des zones touchées, a-t-il souligné dans un point de presse à Bruxelles.

Limitrophe de la Guinée, le Mali a mis sous surveillance sanitaire lundi plus de 440 personnes, après avoir enregistré quatre morts sur cinq cas, tous liés à un homme et une fillette venus de Guinée.

Après la France, les Etats-Unis ont étendu lundi leurs mesures de contrôle aux passagers des vols en provenance de ce pays.

Les 17 millions restants dégagés lundi par la Commission européenne vont s'ajouter aux crédits jusque là débloqués en faveur des trois pays foyers de l'épidémie. Ils financeront le transport d'équipements, les éventuelles opérations de rapatriement des humanitaires étrangers et la formation de personnel soignant sur place, a précisé la Commission.

La Commission a ainsi porté à 373 millions le total des fonds consacrés à la lutte contre Ebola après une mission sur place la semaine dernière de ses commissaires au Développement et à la Santé, Christos Stylianides et Andriukatis Vytenis.

La contribution promise au total par l'Union européenne dépasse un milliard d'euros, mais nombre d'ONG, ainsi que la Croix-Rouge dénoncent des versements qui tardent à se concrétiser.

(afp/nxp)

Créé: 17.11.2014, 17h15

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.