Dimanche 5 juillet 2020 | Dernière mise à jour 08:09

Aviation Les Airbus A220 devront réduire l'allure

Suite à plusieurs incidents techniques, les pilotes d'A220 devront désormais limiter la vitesse de leurs avions et ne pourront pas voler trop haut pour éviter le givre.

Les A220 représentent près de la moitié de la flotte assurant les vols européens de Swiss.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les pilotes des A220, appelés aussi C-Series, ne pourront plus voler à plein régime. Le fabricant Airbus Canada et les autorités canadiennes de sécurité aérienne ont publié une directive en ce sens après plusieurs incidents techniques.

La directive a été publiée lundi par l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC). Les A220 représentent près de la moitié de la flotte assurant les vols européens de la compagnie helvétique Swiss.

Ces derniers mois, plusieurs appareils ont rencontré des problèmes. En août, un avion de Swiss à destination de Londres a notamment dû atterrir en urgence à Paris après avoir perdu des pièces de moteur en cours de route.

Il y a deux semaines, la filiale de Lufthansa a cloué temporairement ses A220 au sol. Après inspection, 29 appareils ont pu reprendre leurs vols, les moteurs étant dans un «état impeccable», selon la compagnie. L'enquête a cependant permis d'en savoir un peu plus sur les causes du problème, selon Swiss, qui ne précise en revanche pas des indications dont elle dispose.

Problème lors du dégivrage

La directive d'Airbus et des autorités canadiennes de sécurité aérienne a été émise suite aux problèmes rencontrés par Swiss, précise l'OFAC. Elle demande aux pilotes de limiter la vitesse de leurs avions à 94% de la puissance maximale lorsqu'ils se trouvent à une hauteur de 29 000 pieds. La commande automatique des gaz doit être désactivée. Les montées en altitude à pleine vitesse pourraient provoquer des pannes de moteur et des dommages aux avions, selon la directive. Ces instructions figureront dans le nouveau manuel de vol de l'A220.

Les appareils ne devront pas voler à plus de 35 000 pieds d'altitude lorsque les conditions météorologiques sont propices à la formation de givre. Selon le constructeur, l'activation du système de dégivrage à cette altitude peut provoquer une surchauffe du moteur et déclencher l'alarme incendie, ce qui peut provoquer l'arrêt du vol.

Conçus par le canadien Bombardier et repris depuis par le consortium européen Airbus, les A220/C-Series ont remplacé dès 2016 les anciens Jumbolinos de Swiss. La compagnie helvétique a repris ses vols avec ces appareils après un arrêt de deux jours. Elle a annulé une centaine de vols, touchant 10 000 passagers les 15 et 16 octobre. (ats/nxp)

Créé: 28.10.2019, 12h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.