Vendredi 3 juillet 2020 | Dernière mise à jour 15:54

Allemagne Airbus: enquête pour espionnage interne

La justice allemande enquête sur des soupçons d'espionnage interne par des salariés d'Airbus. Une vingtaine d'entre eux ont été suspendus.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parquet de Munich, en Allemagne, a ouvert une enquête sur des soupçons d'espionnage interne par des salariés de l'avionneur européen, a-t-on appris mercredi de sources concordantes. Deux projets d'armement auraient été visés.

Les faits présumés ont été découverts par Airbus, «il y a quelques semaines». L'entreprise les a dénoncés à la justice bavaroise, a-t-on affirmé chez Airbus. «Certains de nos salariés ont eu des documents qu'ils n'avaient pas à avoir», a expliqué cette source. Ces salariés appartiennent à la branche Programme Line Communications, Intelligence and Security (CIS), basée à Munich. Celle-ci regroupe essentiellement des services, des activités de cybersécurité et de communication cryptée.

Selon le quotidien allemand «Bild», une vingtaine d'employés de l'entreprise ont été immédiatement suspendus. Des dossiers et des ordinateurs ont été saisis.

Des employés d'Airbus seraient entrés en possession de dossiers secrets de l'armée allemande, affirme le quotidien. Les dossiers concerneraient, entre autres, l'acquisition d'un système de communication. L'armée a également pris des mesures disciplinaires à l'encontre d'un employé, selon «Bild». (ats/nxp)

Créé: 19.09.2019, 04h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.