Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 15:50

Mexique Trois étudiants tués et dissous dans l'acide

Les autorités mexicaines ont révélé que les trois étudiants portés disparus depuis plus d'un mois avaient été tués par un groupe criminel.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois étudiants en cinéma, qui étaient portés disparus depuis cinq semaines, ont été assassinés par un groupe criminel, ont révélé lundi les autorités judiciaires de l'Etat de Jalisco, à l'ouest du Mexique. Les trois étudiants avaient disparu au retour d'un tournage à l'extérieur de la ville de Guadalajara dans le cadre de leurs études à l'université.

Daniel Diaz, 20 ans, Marco Avalos, 20 ans, et Salomon Aceves Gastelum, 25 ans, ont été enlevés, torturés puis exécutés avant que leurs corps ne soient dissous dans de l'acide, ont indiqué lundi les enquêteurs. Des tests ADN ont permis d'identifier certains restes humains comme leur appartenant dans une maison où plusieurs barils remplis d'acide ont été découverts la semaine dernière.

Selon certains témoins, les étudiants auraient été enlevés par un groupe de six à huit hommes qui les auraient forcés à monter dans leurs véhicules. Leurs disparitions avaient déclenché plusieurs manifestations dans le pays, et les réalisateurs mexicains oscarisés Guillermo del Toro et Alfonso Cuaron avaient exprimé leur soutien aux étudiants.

Les cartels impliqués?

La responsable des investigations Lizette Torres a indiqué que les meurtriers appartenaient sans doute au cartel Jalisco Nouvelle Génération, un puissant groupe criminel qui opère dans la région. Il n'y a pas d'indice permettant de penser que les étudiants «avaient un quelconque lien avec un cartel» a-t-elle indiqué en conférence de presse.

Les enquêteurs pensent toutefois qu'un proche des victimes était impliqué dans un cartel rival et que les étudiants auraient été tués par vengeance. La confirmation de leur mort intervient après la découverte récente de plusieurs barils remplis d'acide dans une maison de Tonala, localité où les étudiants étaient venus filmer.

Plus de 33'000 personnes sont portées disparues au Mexique et les cas de disparitions sont rarement résolus dans un pays où plus de 90% des crimes restent impunis.

En 2014, la disparition de 43 étudiants de l'école normale d'Ayotzinapa dans l'Etat de Guerrero (sud) avait déclenché une vague de manifestations au Mexique et suscité de vives critiques à l'étranger contre les autorités mexicaines. (afp/nxp)

Créé: 24.04.2018, 06h16

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.