Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 15:13

Tensions Des avions russes volent près de l'Amérique du Nord

En plein conflit ukrainien et les tensions internationales, les USA ont dénombré plus de vols dans la région. Néanmoins, ils sont autorisés à effectuer ces manœuvres.

«Nous estimons que l'environnement en termes de sécurité ne justifie pas une telle activité» militaire (...) Cela ne nous semble pas nécessaire«,  a dit une porte-parole américaine. (Illustration)

«Nous estimons que l'environnement en termes de sécurité ne justifie pas une telle activité» militaire (...) Cela ne nous semble pas nécessaire«, a dit une porte-parole américaine. (Illustration)

Galerie photo

Réunion à Milan sur la crise en Ukraine

Réunion à Milan sur la crise en Ukraine Vladimir Poutine et Petro Porochenko se sont rencontrés à Milan en présence des principaux dirigeants européens.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis ont relevé ce jeudi 13 novembre que la Russie avait effectué ces derniers mois de plus en plus de vols militaires près des côtes de l'Amérique du Nord, en pleines tensions entre Washington et Moscou à propos de l'Ukraine.

La Russie a le droit

«Nous avons noté une augmentation de nombre de vols près de l'Amérique du Nord ces derniers mois», a relevé la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki, interrogée sur un regain d'activité de l'armée de l'Air et de la Marine russe à proximité de l'Europe et de l'Amérique du Nord.

Mme Psaki a indiqué toutefois que son gouvernement «reconnaissait» à la Russie le droit de conduire «une activité habituelle d'exercices militaires», mais a laissé entendre que Washington en avait parlé avec Moscou.

«Une telle activité doit respecter le droit international, les droits des autres nations et la sécurité d'autres aéronefs et navires», a mis en garde la responsable américaine.

Exercices près du Canada

Ces déclarations prudentes et calibrées de la diplomatie américaine surviennent quelques jours après un rapport d'un centre de réflexion européen, European Leadership Network, détaillant plusieurs incidents aériens entre la Russie et les Etats-Unis ces derniers mois, depuis la montée de graves tensions à propos de l'Ukraine.

D'après ce centre d'experts, des bombardiers russes avaient par exemple conduit début septembre des exercices militaires près des côtes canadiennes, mais sans entrer dans l'espace aérien du voisin des Etats-Unis.

Mme Psaki réagissait aussi à des propos, rapportés jeudi par la presse, du ministère russe de la Défense estimant que Moscou devait maintenir une présence militaire au-dessus de l'Atlantique et du Pacifique, ainsi que des Caraïbes et du Golfe du Mexique, des eaux internationales proches des côtes des Etats-Unis.

«Nous estimons que l'environnement en termes de sécurité ne justifie pas une telle activité» militaire (...) Cela ne nous semble pas nécessaire«, a dit la porte-parole.

Dans le même temps, l'Australie surveillait jeudi quatre navires russes au large de ses côtes nord dans un contexte de tension entre les deux pays depuis le crash du vol MH17 en Ukraine.

(afp/nxp)

Créé: 14.11.2014, 07h18

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde