Dimanche 20 août 2017 | Dernière mise à jour 07:31

Etats-Unis Il passe 29 ans en prison pour rien

Un New-Yorkais a été libéré sur la décision d'un juge qui a cassé la condamnation. Il a expliqué que les aveux de l'homme étaient faux et qu'il n'y avait rien contre lui.

David McCallum a été libéré après 29 ans de prison

David McCallum a été libéré après 29 ans de prison Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le New-Yorkais David McCallum a été libéré ce mercredi 15 octobre, exonéré d'un meurtre pour lequel il a passé 29 ans en prison. Un juge de Brooklyn a cassé sa condamnation, déclarant que les aveux de cet homme, en 1985, étaient faux, et qu'il n'existait aucun élément matériel contre lui.

Applaudissements dans la salle d'audience

McCallum a éclaté en sanglots, et la salle d'audience bondée de la Brooklyn Supreme Court a applaudi à tout rompre. Il avait été arrêté avec un autre adolescent de son âge Willie Stuckey (décédé en prison) peu après l'enlèvement et le meurtre le 20 octobre 1985 d'un jeune de 20 ans dans le Queens.

Le corps de la victime, Nathan Blenner, atteint d'une balle dans la tête, avait été découvert le lendemain par des enfants sur un terrain vague de Bushwick à Brooklyn.

Après leur arrestation, les deux adolescents étaient passés aux aveux. Ils avaient été condamnés pour meurtre, enlèvement et vol à une peine de 25 ans minimum pouvant aller jusqu'à la réclusion à perpétuité.

«Après avoir revu tous les faits et les circonstances du dossier de McCallum et Stuckey -le verdict était entièrement basé sur leurs aveux- les condamnations ne peuvent pas tenir», a déclaré mercredi le procureur de Brooklyn, Kenneth Thompson. Il a affirmé que leur confession était fausse. Il a demandé à un juge d'annuler les condamnations, ce qui a été fait en début d'après-midi.

«Rentrer à la maison»

«Enfin, je vais pouvoir rentrer à la maison», a déclaré David McCallum aux journalistes. Il a admis avoir parfois perdu espoir. «Je suis très très content, mais je suis aussi très très triste», a-t-il ajouté, regrettant que Willie Stuckey ne soit pas à ses côtés.

Son premier souhait était de marcher sur le trottoir, puis de rentrer chez lui et de profiter de la cuisine de sa mère Ernestine. Après 29 ans de nourriture de prison, tout sera merveilleux, a-t-il dit. «Ma mère est tellement bonne cuisinière...»

Ernestine McCallum, qui s'est précipitée pour embrasser son fils une fois l'audience terminée, a expliqué qu'elle était arrivée en retard car elle était en train de faire des gâteaux et de préparer son premier repas d'homme libre. «Je n'ai pas cessé de prier et d'espérer que ce jour arrive», a-t-elle dit.

Réexamen de condamnations

Le dossier des deux hommes avait été rouvert en janvier par une unité spéciale mise en place par le procureur de Brooklyn, l'«unité de réexamen des condamnations» (CRU). Une centaine de dossiers litigieux sont en attente de réexamen par cette unité spéciale.

A ce jour, les travaux de la CRU ont conduit à l'annulation de neuf condamnations. Dix-sept ont à l'inverse été considérées comme justifiées. (ats/nxp)

Créé: 16.10.2014, 08h33


Sondage

Faut-il établir une liste noire fédérale pour les éleveurs qui maltraitent les animaux?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.