Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 16:08

Etats-Unis La NSA collecterait des millions d'adresses emails

Selon le Washington Post, l'agence de renseignement américaine intercepte des centaines de millions de contacts numériques via des comptes courriels de Yahoo!, Gmail ou Facebook.

En une journée, la NSA a intercepté 444'743 listes de contacts courriels de comptes Yahoo!, 82'857 de comptes Facebook, 33'697 de comptes Gmail.

En une journée, la NSA a intercepté 444'743 listes de contacts courriels de comptes Yahoo!, 82'857 de comptes Facebook, 33'697 de comptes Gmail. Image: DR/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’agence américaine de renseignement NSA collecte des centaines de millions de listes de contacts numériques d’Américains via leurs courriels ou leurs messageries instantanées, indique mardi le Washington Post, citant des documents de l’ancien consultant de la NSA Edward Snowden.

En une seule journée en 2012, la NSA a intercepté 444'743 listes de contacts courriels de comptes Yahoo!, 82'857 de comptes Facebook, 33'697 de comptes Gmail, et 22'881 d’autres fournisseurs internet, précise la NSA dans une présentation publiée par le journal américain. Extrapolés sur une année, ces chiffres correspondraient à la collecte de 250 millions de listes de contacts courriels par an.

Ce qui voudrait dire que des millions, voire des dizaines de millions d’Américains sont concernés par cette collecte, ont indiqué au journal deux hauts responsables du renseignement américain.

Bien plus que des adresses numériques

Ces listes contiennent davantage d’informations que les métadonnées téléphoniques car, dans ces contacts courriels (d’emails), il y a aussi des numéros de téléphone, des adresses physiques, des informations économiques ou familiales, et parfois les premières lignes d’un message.

La NSA intercepte ces listes «au vol», quand elles se retrouvent dans des échanges internet, plutôt qu’«au repos», dans les serveurs des ordinateurs. Et de ce fait, la NSA n’a pas besoin de le notifier aux groupes internet qui abritent ces informations, comme Yahoo!, Google ou Facebook.

«Partout dans le monde»

L’agence les intercepte à partir de points d’accès situés «partout dans le monde» mais pas aux États-Unis, ont précisé les responsables du renseignements. Ce qui permet à la NSA de contourner l’interdiction qui lui est faite d’intercepter des informations sur des Américains à partir du territoire américain, expliquent-ils.

Mi-août, le président américain Barack Obama avait promis de revoir les programmes américains de surveillance, après les débats provoqués par les révélations d’Edward Snowden, qui avait fait état de vastes et secrets programmes de collecte de données téléphoniques mais aussi numériques.

Petit guide des scandales de la NSA:

(afp/nxp)

Créé: 15.10.2013, 12h41

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.