Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 20:37

Etats-Unis La peine de mort requise contre le tueur de Charleston

La procureure de la Caroline du Sud a demandé la peine de mort contre le tireur de 21 ans qui avait abattu neuf paroissiens.

«Ça a été un crime extrême et la justice de notre Etat exige une punition capitale», a indiqué Scarlett Wilson.

«Ça a été un crime extrême et la justice de notre Etat exige une punition capitale», a indiqué Scarlett Wilson. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La procureure de l'Etat américain de Caroline du Sud chargée du dossier de la tuerie de Charleston va requérir la peine de mort contre le tireur, a-t-elle annoncé jeudi. Le jeune homme est accusé d'avoir tué neuf Noirs dans une église de Charleston en juin.

«Ça a été un crime extrême et la justice de notre Etat exige une punition capitale», a indiqué Scarlett Wilson, lors d'une brève déclaration. La procureure a souligné que «prendre une décision aussi grave est une responsabilité imposante».

La pire tuerie raciste de l'histoire récente des USA

L'homme blanc de 21 ans est accusé d'avoir abattu le 17 juin neuf paroissiens qui se trouvaient dans l'église emblématique pour la communauté noire, l'Emanuel AME de Charleston, dans la pire tuerie raciste de l'histoire récente des Etats-Unis. Il est poursuivi au niveau de l'Etat et au niveau fédéral.

La procureure a précisé avoir eu «beaucoup, beaucoup de rencontres avec les survivants et avec des familles de victimes». «Nous avons tous convenu que le pardon était une importante partie du processus de guérison, mais nous savons que le pardon ne signifie pas nécessairement renoncer aux conséquences, même à des conséquences graves», a-t-elle insisté.

«Aucun d'entre nous n'a de vengeance dans le coeur, mais nous sommes tous déterminés à chercher et à obtenir justice dans cette affaire», a ajouté Mme Wilson.

«Non coupable»

Elle a précisé que victimes et familles de victimes n'avaient pas la même approche en matière de condamnation: certaines sont opposées à la peine de mort quelles que soient les circonstances, d'autres ont considéré cette peine «trop facile» pour l'accusé et d'autres, enfin, ont estimé cette punition «appropriée» au regard des crimes commis.

«Tous comprennent ma responsabilité et ont montré un grand respect, même de la déférence, pour ma décision de chercher à obtenir la peine de mort pour la tuerie de l'église Mother Emanuel», a souligné Mme Wilson.

Le 31 juillet, le jeune homme a plaidé non coupable devant un juge fédéral de neuf assassinats, trois tentatives d'assassinat et de crime raciste, en vertu de la loi sur les crimes motivés par la haine en fonction de la race ou de la religion. Son procès fédéral devrait s'ouvrir en juillet l'année prochaine. (ats/nxp)

Créé: 03.09.2015, 23h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.