Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:26

Canada La police confisque à un couple ses 40 pythons

Les 40 reptiles «allant de 30 centimètres à 1,40 mètre» ont été confiés à la Société de protection canadienne des animaux (SPCA) car ils semblaient maltraités.

Photo d'illustration d'un python.

Photo d'illustration d'un python. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un couple expulsé de son logement a trouvé refuge dans une chambre d'hôtel de Brantford, dans l'Ontario accompagné de ses 40 pythons. Les serpents, de type Python boule d'Afrique, sont réputés non dangereux, mais leur détention est illégale.

«(Nous avons) trouvé jeudi plusieurs caisses en plastique contenant des pythons», a indiqué la police de l'Ontario dans un communiqué. Les 40 reptiles, «allant de 30 centimètres à 1,40 mètre», ont été confiés à la Société de protection canadienne des animaux (SPCA), car ils semblaient maltraités, a-t-elle ajouté, précisant qu'un vétérinaire serait chargé de les suivre.

La police a rappelé que la possession de pythons était illégale et qu'une enquête était en cours pour déterminer la façon dont le couple a pu se procurer autant de serpents.

Le 5 août dernier au Canada, deux frères de 5 et 7 ans avaient péri étouffés dans leur sommeil par un python de 4 mètres de long et de 45 kilos. Dans plusieurs provinces du pays, les autorités ont entamé une révision de leur législation sur la détention d'animaux sauvages. (ats/nxp)

Créé: 17.08.2013, 09h13


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.