Dimanche 29 mars 2020 | Dernière mise à jour 23:51

Etats-Unis Trump cesse le programme antimalbouffe à l'école

Le nouveau ministre de l'Agriculture américain a fait annuler une règle imposant des repas plus sains aux cantines scolaires.

Galerie photo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement américain a mis un frein à un programme, initié par l'ancienne première dame, Michelle Obama, pour promouvoir des repas plus sains dans les cantines scolaires. Il a expliqué que cette mesure évitera aux enfants de jeter les aliments les moins appétissants.

Le département de l'agriculture a également indiqué lundi dans un communiqué que cette réforme donnera aux écoles américaines une «plus grande souplesse».

Le programme de santé publique, qui forçait les écoles à adopter de meilleurs standards nutritionnels pour bénéficier de subventions gouvernementales, dans le cadre d'une loi adoptée en 2012, faisait partie des accomplissements les plus remarqués de Michelle Obama.

Sel, sucre et graisses

Cette initiative jugée cruciale contre l'obésité infantile mettait des restrictions sur les quantités de sel et les laits sucrés et imposait d'augmenter la quantité de céréales complètes dans les repas scolaires.

Selon le département de l'agriculture, ces exigences nutritionnelles ont coûté 1,2 milliard de dollars (1,19 milliard de francs) aux districts scolaires et aux Etats, sur les cinq dernières années.

Le nouveau ministre de l'agriculture, Sonny Perdue, assure même que sans ces règles de nutrition, les enfants mangeront avec plus d'enthousiasme plutôt que de jeter leur repas. «Si les enfants ne mangent pas la nourriture, et que cela se retrouve dans les poubelles, ils ne reçoivent aucune nutrition, compromettant ainsi l'intention du programme», a-t-il déclaré.

Environ un jeune Américain sur six âgé de 2 à 19 ans est en surpoids ou obèse, selon les centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). (ats/nxp)

Créé: 02.05.2017, 03h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.