Vendredi 5 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:33

Migration Nombreux migrants à la frontière Mexique - USA

Une centaine de migrants d'Amérique centrale sont arrivés à la frontière américaine et entendent demander l'asile.

Deux autocars transportant une centaine de migrants venus d'Amérique centrale sont parvenus à Mexicali, ville située sur la frontière, en face de la ville américaine de Calexico. (Image - 24 avril 2018)

Deux autocars transportant une centaine de migrants venus d'Amérique centrale sont parvenus à Mexicali, ville située sur la frontière, en face de la ville américaine de Calexico. (Image - 24 avril 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une centaine de migrants centre-américains sont arrivés mardi à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. La plupart d'entre eux veulent demander l'asile aux Etats-Unis, selon l'organisateur de la caravane qui avait déclenché la colère de Donald Trump.

Ces migrants ont entamé leur voyage le 25 mars à Tapachula, ville du sud du Mexique proche de la frontière avec le Guatemala. La caravane, appelée Viacrucis Migrante, est partie en direction du nord, forte de plus de mille migrants sans papiers. L'événement veut attirer l'attention internationale sur le problème des migrants qui affluent au Mexique.

«Ceux qui arrivent à la frontière vont demander l'asile aux Etats-Unis», a déclaré à l'AFP Ireneo Mujica, directeur de l'association Pueblo sin Fronteras, qui organise la caravane des migrants depuis 2010. Lui se trouve à Hermosillo, à 270 kilomètres de la frontière américaine, avec plusieurs autres centaines de migrants.

«Il reste environ 600 Centre-Américains» de la caravane initiale, a-t-il dit. «La moitié va rester au Mexique, nous les accompagnons dans leurs démarches de demande d'asile».

Selon un photographe de l'AFP, deux autocars transportant une centaine de migrants venus d'Amérique centrale sont parvenus à Mexicali, ville située sur la frontière, en face de la ville américaine de Calexico. Certains d'entre eux ont déjà commencé à marcher vers Tijuana, en face de la ville américaine de San Diego. Trois autres autocars transportant des migrants centre-américains sont attendus à la frontière dans les prochaines heures.

Renforcement des contrôles

En avril, les images de la caravane de migrants se dirigeant vers les Etats-Unis avaient suscité la colère de Donald Trump et une forte tension entre Washington et Mexico.

M. Trump, dont l'un des principaux thèmes de campagne était la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique pour lutter contre l'immigration clandestine, avait ordonné le déploiement sur la frontière de troupes de la Garde nationale.

Il avait aussi soumis la conclusion d'un nouvel accord de libre-échange en Amérique du Nord à un renforcement des contrôles migratoires par le Mexique, une condition rejetée par le président mexicain Enrique Pena Nieto. (ats/nxp)

Créé: 25.04.2018, 03h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.