Dimanche 20 octobre 2019 | Dernière mise à jour 14:33

Fusillade en Floride Un lycéen survivant refuse l'étiquette de «héros»

Anthony Borges a été blessé lors de la fusillade qui a fait 17 morts le 14 février dans un lycée de Floride. Il s'était conduit en héros mais refuse d'être considéré ainsi.

Anthony Borges a pris cinq balles dans le corps en voulant protéger ses camarades.

Anthony Borges a pris cinq balles dans le corps en voulant protéger ses camarades. Image: Capture d'écran NBC

Galerie photo

Fusillade dans une école de Floride

Fusillade dans une école de Floride Une fusillade a éclaté dans une école de Floride, aux Etats-Unis, le 14 février 2018.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un lycéen ayant survécu à la fusillade de Parkland (Floride) et surnommé «Iron man» (l'homme de fer) pour avoir tenté de sauver des camarades de classe a affirmé ne pas vouloir être considéré comme «un héros». Anthony Borges, âgé de 15 ans, a été blessé aux deux jambes et au dos par Nikolas Cruz, l'auteur de la fusillade qui a fait 17 morts le 14 février dans un lycée de Floride.

«Je sais que l'on m'appelle Iron man. Je ne le suis pas. Je suis un jeune de 15 ans qui a été blessé par cinq balles», a déclaré vendredi Anthony Burges, en fauteuil roulant, dans une déclaration faite par son avocat.«Je suis juste un enfant qui veut retourner à l'école sans avoir peur», a-t-il ajouté, lors d'une conférence de presse organisée dans le nord de Miami aux côtés de son père, de son grand-père et d'un ami.

Malgré ses blessures, l'adolescent est parvenu le jour de la fusillade à fermer la porte d'une salle où se cachait une vingtaine d'étudiants, empêchant que le tueur y accède. En faisant ce geste, il avait encore été la cible de tirs.

Neuf opérations

L'adolescent a subi neuf opérations et a été hospitalisé pendant sept semaines. Il n'a pas voulu répondre aux questions lors de la conférence de presse. «Je ne sais pas pourquoi j'ai survécu, mais je peux vous dire que ma famille et moi même allons consacrer le reste de notre vie à faire en sorte que ce type de situation ne se reproduise pas», a déclaré l'adolescent via une déclaration faite par son avocat, Alex Arreaza.

Anthony Borges a mis en cause le shérif du comté où se trouve son lycée et le responsable des écoles pour n'avoir pas empêché Nikola Cruz d'acheter des armes et d'entrer dans l'établissement scolaire malgré son comportement erratique et ses menaces de tuer des personnes. «Vous saviez qu'il était un problème et vous n'avez rien fait», a-t-il dit.

Alex Arrezea a indiqué qu'il allait déposer plainte au nom de la famille Borges contre le shérif et le responsable scolaire, ainsi que contre Nikola Cruz et les exécuteurs du testament de la mère du meurtrier. (afp/nxp)

Créé: 07.04.2018, 10h19


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.