Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 02:28

Venezuela Le maire de Caracas arrêté pour tentative de putsch

L'opposant vénézuélien Antonio Ledezma, maire de Caracas, a été arrêté jeudi par les services de renseignement.

Le maire de Caracas, Antonio Ledezma.

Le maire de Caracas, Antonio Ledezma. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis ont qualifié de «fausses» les accusations du président Maduro selon lesquelles l'opposition aurait, avec l'appui de Washington, fomenté un coup d'Etat, après l'arrestation du maire de Caracas, Antonio Ledezma.

«Ils ont porté des coups de poing à Antonio Ledezma, ils ont détruit tout ce qu'ils ont trouvé sur leur passage, ils ne lui ont pas laissé le temps de parler, ils n'ont pas laissé de temps pour informer qui que ce soit», a déclaré son épouse, Mitzy Capriles de Ledezma, à la Radio Union.

Selon elle, de «nombreux» membres des services de renseignement (Sebin) sont arrivés à bord de «10 blindés» au bureau du maire pour procéder à son arrestation.

Agé de 59 ans, Antonio Ledezma est un vétéran de l'opposition vénézuélienne et a été sénateur, député et gouverneur du district de Caracas. Il a été élu maire de Caracas en 2009 puis réélu à cette fonction en 2013.

Le président Maduro accuse Antonio Ledezma, qu'il surnomme «le vampire», d'être un des initiateurs des manifestations antigouvernementales au Venezuela au cours desquelles 43 personnes ont été tuées entre février et mai 2014. Dans une allocution à la télévision, il a réitéré ses accusations selon lesquelles l'opposition, avec l'appui de Washington, cherchait à le faire tomber.

«Accusations sans fondement et fausses»

«Les accusations portées par le gouvernement vénézuélien selon lesquelles les Etats-Unis seraient impliqués dans une conspiration pour un coup (d'Etat) et une déstabilisation sont sans fondement et fausses», a indiqué dans un communiqué la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki.

«Les Etats-Unis n'encouragent pas la déstabilisation au Venezuela et nous ne tentons pas non plus de saper son économie ou son gouvernement», a ajouté Jennifer Psaki. Elle a souligné que les Etats-Unis sont le principal partenaire commercial de Caracas.

En référence aux accusations formulées le président Maduro le 13 février et réitérées jeudi, Jennifer Psaki a appelé le Venezuela à «cesser de tenter de détourner l'attention des problèmes économiques et politiques du pays» avec de telles accusations «et à s'efforcer de trouver de véritables solutions» à travers un dialogue démocratique.

Mais «en dépit des difficultés dans nos relations officielles, les Etats-Unis restent engagés à maintenir les liens forts et durables avec le peuple vénézuélien», a-t-elle ajouté. Nicolas Maduro, tout comme le faisait son prédécesseur Hugo Chavez, dénonce régulièrement des tentatives de coups d'Etat et des plans visant à déstabiliser le gouvernement. (ats/nxp)

Créé: 20.02.2015, 06h57

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.