Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 21:31

Etats-Unis Un mémorial en hommage aux Noirs lynchés

Entre 1877 et 1950, plus de 4400 Noirs ont été lynchés aux Etats-Unis, un mémorial leur est dédié à Montgomery dans le Sud.

Situé à Montgomery, dans l'Alabama, le mémorial, qui s'étend sur un site de 2,4 hectares, est composé de 800 monuments en acier suspendus, un pour chaque comté où un lynchage a eu lieu. (Jeudi 26 avril 2018)

Situé à Montgomery, dans l'Alabama, le mémorial, qui s'étend sur un site de 2,4 hectares, est composé de 800 monuments en acier suspendus, un pour chaque comté où un lynchage a eu lieu. (Jeudi 26 avril 2018) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les milliers de Noirs qui ont été lynchés aux 19e et 20e siècles aux Etats-Unis ont désormais leur mémorial dans le Sud du pays où l'esclavagisme et la ségrégation ont été les plus prégnants.

Le Mémorial national pour la paix et la justice, inauguré jeudi, vise à promouvoir une réflexion sur l'histoire de l'inégalité raciale aux Etats-Unis, dont les répercussions se font encore sentir aujourd'hui dans la société américaine.

«Cette ombre ne peut être levée tant que nous n'avons pas fait la lumière sur la vérité de la violence destructrice qui a façonné notre nation, traumatisé les gens de couleur et compromis notre engagement envers un Etat de droit et une justice égalitaire», indique Bryan Stevenson, directeur du groupe Equal justice initiative (EJI) à l'origine du projet, sur le site du mémorial.

800 monuments en acier

Plus de 4400 Noirs ont été lynchés aux Etats-Unis entre 1877 et 1950, selon cette organisation de défense des droits de l'homme. Des milliers d'Américains blancs, y compris des élus locaux, se rassemblaient pour assister au lynchage public de victimes qui étaient torturées, mutilées et démembrées. «Rien n'a davantage soutenu l'inégalité raciale que le lynchage», estime l'organisation sur son site internet.

Situé à Montgomery, dans l'Alabama, le mémorial, qui s'étend sur un site de 2,4 hectares, est composé de 800 monuments en acier suspendus, un pour chaque comté où un lynchage a eu lieu. Les noms des victimes sont gravés sur chaque monument. Des constructions identiques ont été installées dans les environs du mémorial, en attendant «d'être revendiquées et installées dans les comtés qu'elles représentent», ajoute le site du groupe.

«Au fil du temps, le mémorial national donnera des informations sur les zones du pays qui se sont confrontées à la vérité de cette terreur et celles qui ne l'ont pas fait». Des sculptures d'hommes noirs et de femmes enchaînées ont également été installées sur le site.

Le militant pour les droits civiques américain Jesse Jackson, photographié sur son compte Twitter en train de visiter le mémorial, a jugé que celui-ci «présentait notre sombre histoire», soulignant qu'après 200 tentatives infructueuses, le Congrès n'avait toujours pas adopté une loi anti-lynchage. «Le Congrès doit réagir», a-t-il assuré sur Twitter.

(afp/nxp)

Créé: 27.04.2018, 03h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.