Mardi 16 octobre 2018 | Dernière mise à jour 03:50

Etats-Unis Pédophilie: mort du cardinal Bernard Law

Le prélat américain avait reconnu en 2002 avoir couvert sciemment les agissements d'un prêtre pédophile. Il est décédé à l'âge de 86 ans.

Le cardinal était devenu archiprêtre de la basilique Sainte-Marie Majeure à Rome.

Le cardinal était devenu archiprêtre de la basilique Sainte-Marie Majeure à Rome. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le cardinal américain Bernard Law est décédé mercredi matin à l'âge de 86 ans des suites d'une longue maladie, a annoncé le Saint-Siège. Il avait été éclaboussé par un énorme scandale de prêtres pédophiles aux Etats-Unis.

Les raisons de son décès n'ont pas été communiquées, mais le cardinal Law, à la santé déclinante ces dernières années, souffrait de complications liées au diabète et de problèmes au foie et au coeur, dit-on dans son entourage.

Le scandale avait éclaté début 2002, lorsque le cardinal Law, alors archevêque de Boston, avait reconnu avoir protégé un prêtre, Paul Shaney, en dépit de nombreuses preuves d'attouchements sexuels sur des enfants. Il avait dû abandonner la tête de l'archevêché et était ensuite devenu archiprêtre de la basilique Sainte-Marie Majeure, ce qui en faisait un cardinal de la Curie, le gouvernement du Vatican.

Une enquête du Boston Globe avait notamment permis de révéler comment la hiérarchie catholique locale, avec à sa tête le cardinal Bernard Law, avait de manière systématique, et souvent cynique, couvert des abus sexuels commis par quelque 90 prêtres à Boston et dans les environs au cours de plusieurs décennies.

Ces différents articles avaient valu aux journalistes de recevoir le prestigieux Prix Pulitzer. Des centaines de victimes avaient fini par témoigner. «Spotlight», un film indépendant sacré meilleur film de l'année aux Oscars en 2016, avait repris l'enquête du Boston Globe, en donnant une voix aux survivants.

Commission et recommandations

La polémique avait toutefois continué, car après sa démission, Bernard Law avait obtenu la nationalité vaticane et avait été nommé archiprêtre de la basilique Sainte-Marie Majeure de Rome. Deux représentantes de victimes d'abus sexuels par des prêtres américains étaient venus protester sur la place Saint-Pierre contre la célébration d'une messe à la mémoire de Jean Paul II par le cardinal Law.

L'actuel archevêque de Boston est le cardinal Sean O'Malley, un franciscain qui s'est forgé une réputation d'intégrité. Il a aussi été nommé à le tête d'une commission du Vatican chargée depuis trois ans de faire des recommandations pour prévenir les cas de pédophilie. Cette commission, qui vient de terminer son mandat, doit être renouvelée dans les prochaines semaines.

Le prélat avait rencontré des victimes de prêtres pédophiles le jour de sa nomination, le 1er juillet 2003. Une de ses premières décisions fut aussi de vendre la résidence de l'archevêque, afin de réunir l'argent des indemnisations aux victimes.

Le diocèse de Boston compte plus de deux millions de catholiques, où les abus sexuels ont fait en 60 ans plus de 1000 victimes parmi des enfants de la part de 237 prêtres, selon un rapport du ministère de la Justice de l'Etat du Massachusetts. (afp/nxp)

Créé: 20.12.2017, 08h31

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters