Mercredi 3 juin 2020 | Dernière mise à jour 11:57

Affaire Epstein Le prince Andrew refuse de coopérer

Accusé de viol sur mineure, Andrew a «fermé la porte à toute coopération» avec la justice américaine dans l'affaire Epstein.

Le prince Andrew a été accusé par Virginia Giuffre, une des femmes recrutées par Jeffrey Epstein, de l'avoir forcée à avoir des relations sexuelles avec lui alors qu'elle était mineure. (Photo d'archives)

Le prince Andrew a été accusé par Virginia Giuffre, une des femmes recrutées par Jeffrey Epstein, de l'avoir forcée à avoir des relations sexuelles avec lui alors qu'elle était mineure. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le procureur fédéral de Manhattan a affirmé lundi que le prince Andrew avait «fermé la porte à toute coopération» avec la justice américaine dans l'enquête sur le défunt financier Jeffrey Epstein, accusé de trafic de mineures.

Bien qu'il ait publiquement offert de coopérer, «le prince Andrew a complètement fermé la porte à une coopération volontaire», a déclaré le procureur Geoffrey Berman en marge d'un point de presse.

Le procureur, qui avait déjà fin janvier publiquement accusé le prince de ne pas coopérer, a ajouté que son bureau, réputé pour compter les enquêteurs les plus agressifs de la justice fédérale américaine, «examinait les options» possibles au vu de cette situation.

Il n'a pas donné d'autres précisions.

Inculpé en juillet 2019 de multiples agressions sexuelles par le procureur fédéral de Manhattan, le financier Jeffrey Epstein s'est pendu dans sa cellule le 10 août, à New York.

Le prince Andrew, un ami de Jeffrey Epstein, s'est retrouvé plongé dans la tourmente fin 2019.

Le second fils de la reine Elizabeth II, 60 ans, a été accusé par l'Américaine Virginia Giuffre, une des femmes recrutées par le financier défunt, de l'avoir forcée à avoir des relations sexuelles avec lui alors qu'elle était mineure.

Le duc d'York, connu pour priser la compagnie de la jet-set, l'a démenti et s'est défendu dans une calamiteuse interview à la BBC en novembre, qui a précipité sa chute. Il a dû démissionner de ses fonctions officielles et/ou publiques. (afp/nxp)

Créé: 10.03.2020, 01h42

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.