Mercredi 3 juin 2020 | Dernière mise à jour 11:20

Attaque de Pittsburgh Des responsables juifs accusent Trump

Des représentants juifs de Pittsburgh accusent Trump d'avoir une part de responsabilité dans l'attaque survenue samedi dans une synagogue.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un groupe de représentants juifs de Pittsburgh accuse dimanche Donald Trump, dans une lettre ouverte, d'avoir «enhardi» la mouvance suprémaciste blanche et d'avoir ainsi une part de responsabilité dans l'attaque meurtrière survenue samedi dans une synagogue.

Onze personnes, quasiment toutes âgées de plus de 60 ans, sont tombées samedi sous les balles d'un antisémite de 46 ans qui a semé la terreur à l'intérieur de la synagogue «Tree of Life» de Pittsburgh, au coeur du quartier de Squirrel Hill. Le tireur, arrêté et identifié par les autorités comme étant Robert Bowers, a déclaré plus tard qu'il voulait «que tous les juifs meurent».

«Ces trois dernières années, vos paroles et vos politiques ont enhardi un mouvement nationaliste blanc qui grandit de plus en plus. Vous avez vous-même qualifié le meurtrier de maléfique, mais la violence survenue hier est (le résultat) direct de votre influence», jugent les responsables religieux dans leur lettre ouverte.

Ils appelent Donald Trump à «dénoncer sans réserve le nationalisme blanc», à «cesser de cibler et de mettre en danger toutes les minorités», à «cesser de s'en prendre aux migrants et aux réfugiés» et à «s'engager dans des politiques démocratiques» qui «reconnaissent la dignité de tous». Tant qu'il ne l'aura pas fait, le président américain - qui a annoncé son intention de se rendre à Pittsburgh - n'est pas le bienvenu dans la ville, assure la lettre.

La tuerie de samedi, pire attaque antisémite de l'histoire des Etats-Unis, a suscité un chagrin immense et secoué la communauté juive américaine, la plus importante dans le monde derrière celle d'Israël.

Les théories conspirationnistes, accusant notamment les juifs de dominer le gouvernement et le monde de la finance, sont monnaie courante au sein du mouvement de l'alt-right, l'extrême droite américaine. Soutien du président Donald Trump, cette mouvance a gagné en influence ces dernières années, notamment par le biais de l'ancien stratège du président Steve Bannon. (afp/nxp)

Créé: 29.10.2018, 06h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.