Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 11:26

Surveillance électronique Snowden, instillateur des réformes sur la «transparence»

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange considère que l'annonce par Barack Obama de mesures visant à limiter les programmes de surveillance du gouvernement est une sorte de victoire pour Edward Snowden.

Julian Assange estime que c'est à Edward Snowden que l'on doit les réformes promises sur la transparence.

Julian Assange estime que c'est à Edward Snowden que l'on doit les réformes promises sur la transparence. Image: AFP

Galerie photo

Affaire Snowden: rétrospective en images

Affaire Snowden: rétrospective en images Depuis le 5 juin 2013, les révélations de l'ex-consultant de la CIA sur les pratiques d'espionnage américaines on fait beaucoup de bruit. Edward Snowden, sa vie son œuvre en images.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien consultant des services secrets américains avait révélé l'ampleur de ces programmes.

«Aujourd'hui, en annonçant des plans pour réformer le programme de surveillance mondial de l'Amérique, le président des Etats-Unis a prouvé la justesse du rôle d'Edward Snowden en tant que dénonciateur», a déclaré Julian Assange dans un communiqué.

«Aujourd'hui, c'est en quelque sorte une victoire pour Edward Snowden et ses nombreux soutiens», ajoute Julian Assange dans le communiqué diffusé samedi sur le site internet de WikiLeaks.

Dette de reconnaissance

«Comme Snowden l'a dit, sa principale inquiétude était qu'il lance une alerte et qu'il ne se passe rien. Eh bien, des réformes se profilent et, pour cela, le président et le peuple des Etats-Unis et le monde entier ont une dette de reconnaissance envers Edward Snowden», ajoute-t-il.

Barack Obama a annoncé vendredi toute une série de mesures visant à restreindre les programmes de surveillance des citoyens menés par les agences de renseignement américaines, dont l'ampleur a été critiquée depuis les révélations de Snowden.

Pas de réforme sans Snowden

Julian Assange est lui-même réfugié à l'Ambassade d'Equateur à Londres depuis plus d'un an de crainte d'être extradé vers les Etats-Unis pour avoir publié des documents secrets.

Dans l'interview publiée samedi, il rejette l'affirmation de Barack Obama selon laquelle ses réformes étaient prévues avant les révélations de Snowden.

«C'est simple, sans les révélations de Snowden, personne ne saurait rien des programmes et aucune réforme ne pourrait avoir lieu», a-t-il déclaré.

Julian Assange accuse aussi le gouvernement américain de faire preuve d'une hypocrisie «stupéfiante» envers l'informaticien, qui a obtenu l'asile en Russie. (ats/nxp)

Créé: 11.08.2013, 09h03

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.