Vendredi 14 décembre 2018 | Dernière mise à jour 12:33

Neuchâtel/Kiev L'amie des chats Tomi Tomek tremble pour sa consœur

La présidente de SOS Chats à Noiraigue (NE) remue ciel et terre pour Tamara Tarnavska: «Son refuge a été une nouvelle fois attaqué!».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entre Tomi Tomek, fondatrice de SOS Chats à Noiraigue, et Tamara Tarnavska, présidente de SOS Animals à Kiev, la complicité et l’entraide durent depuis 1996. Mais dans ce partenariat, c’est la Neuchâteloise qui doit régulièrement venir en aide à l’Ukrainienne, et pas l’inverse!

«Son refuge a été une nouvelle fois attaqué!», relaie aujourd'hui Tomi Tomek, très inquiète pour sa consœur. «Elle a appelé la police, mais aucun agent n’est intervenu», déplore l’amie des chats, qui craint un assassinat pur et simple de sa consœur: «Elle reçoit des menaces de mort».

Terrain convoité

En cause, selon Tomi Tomek: «Des politiciens d’extrême-droite et des investisseurs russes qui lorgnent sur le terrain de son refuge. Son terrain a une grande valeur commerciale: "ils" veulent fermer le refuge et bâtir une entreprise», précise Tomi Tomek.

La police qui aurait identifié des individus entrés dans le refuge a conseillé à Tamara Tarnavska de déménager. «Mais déménager avec ses animaux, c’est très difficile», relève Tomi Tomek.

«Tamara a peur»

«Tamara a peur», reprend Tomi Tomek, qui a écrit au ministre de la police Arsen Avakov, avec une copie à l’ancien boxeur devenu maire de la capitale ukrainienne Vitali Klitschko et une autre à l’ambassadeur suisse à Kiev. Une lettre signée par la conseillère nationale Laurence Fehmann Rielle (PS) et son mari, le député genevois Jean-Charles Rielle, a aussi été envoyée à Vitali Klitschko, pour lui demander des mesures de protection en faveur de SOS Animals.

L’an dernier, ces deux parlementaires genevois sont allés à Kiev apporter des médicaments et soutenir l’action du refuge de SOS Animals, pris dans la mire des tueurs de chiens abandonnés.

Abattus ou empoisonnés

Le refuge est situé à une vingtaine de kilomètres de Kiev. Pour défendre ses 1000 chiens et 360 chats,Tamara bravait régulièrement les «dog hunters», un lobby ukrainien. Des animaux étaient régulièrement abattus ou empoisonnés aux portes de son refuge.

Tamara Tarnavska a déjà frôlé plusieurs fois la mort: ses voitures ont été détruites, et les menaces se succèdent sur les réseaux sociaux.

Vitali Klitschko avait décerné des prix de la Ville à Tomi Tomek pour son engagement et ses donations envers le refuge de Tamara Tarnavska. (Le Matin)

Créé: 12.08.2018, 12h46

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.