Vendredi 19 avril 2019 | Dernière mise à jour 09:55

Allemagne Angela Merkel ferme sa page Facebook

Dans une vidéo, la chancelière allemande explique pourquoi elle quitte le réseau social. Et renvoie à son compte Instagram.

Dans sa vidéo intitulée «Danke», la chancelière explique les raisons de la fermeture de sa page Facebook.

Dans sa vidéo intitulée «Danke», la chancelière explique les raisons de la fermeture de sa page Facebook. Image: Capture d'écran Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé vendredi qu'elle fermait sa page Facebook, une décision justifiée par son départ en décembre de la direction de parti conservateur CDU.

2,5 millions de fans

«Vous savez que je ne suis plus la présidente de la CDU (Union chrétienne démocrate, ndlr), c'est pourquoi je vais fermer ma page Facebook», explique la chancelière dans une vidéo postée sur le réseau social.

Mme Merkel, au pouvoir depuis 13 ans, a redirigé les 2,5 millions d'utilisateurs qui la suivaient vers son compte Instagram et la page Facebook du gouvernement allemand s'ils veulent continuer à suivre ses activités de chancelière.

Après deux élections régionales très décevantes en octobre, Mme Merkel a cédé les rênes de la CDU en décembre à Annegret Kramp-Karrenbauer mais a annoncé qu'elle entendait mener son mandat à la chancellerie à son terme, soit jusqu'en 2021.

Victime d'un piratage

Avant elle, Robert Habeck, co-chef du parti écologiste «Die Grünen», avait annoncé début janvier son départ de Twitter et Facebook, las des polémiques et du récent piratage de conversations privées.

Comme M. Habeck et nombre d'autres responsables politiques, la chancelière a été victime en décembre d'un piratage massif de données, inédit en Allemagne. Certaines de ses adresses mails ont été publiées sur Twitter, ainsi que des lettres lui étant adressées.

Un jeune homme de 20 ans a avoué être l'auteur de cette cyberattaque de grande ampleur en Allemagne, expliquant avoir agi pour protester contre les déclarations de responsables politiques et personnalités qui l'irritaient. (afp/nxp)

Créé: 01.02.2019, 18h08

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.