Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 09:48

Etats-Unis Arrêtée après avoir rendu les armes de son mari

Une femme en instance de divorce s'est emparé des armes de son mari violent pour les remettre à la police. Elle a été arrêtée pour cambriolage.

La police avait ordonné à l'époux de remettre ses armes à la police. Son épouse victime de violences a pris les devants.

La police avait ordonné à l'époux de remettre ses armes à la police. Son épouse victime de violences a pris les devants. Image: Polk County Sheriff’s Office

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une Américaine, qui s'est emparée au domicile de son mari violent de ses armes pour les remettre à la police, a été arrêtée puis inculpée pour vol. Son interpellation a suscité de vives critiques aux Etats-Unis.

La femme de 32 ans s'était présentée le 15 juin à un commissariat de Floride pour remettre les armes de son mari, par peur qu'il ne les utilise contre elle ou leurs deux enfants. La veille, à l'issue d'une réunion en vue de leur divorce, il avait été arrêté après avoir tenté d'emboutir le véhicule de sa femme, a rapporté le journal local Lakeland Ledger.

Il avait rapidement été remis en liberté sous caution, à condition de remettre ses armes à la police. Son épouse, convaincue qu'il ne se plierait pas à cette injonction, s'était alors introduite à son domicile pour s'en charger elle-même.

Plainte du mari

Mais une fois au commissariat, la police avait contacté son époux, qui avait décidé de porter plainte contre elle pour cambriolage. Elle avait été immédiatement écrouée et a passé six nuits en détention.

Lundi, une élue de Floride, Anna Eskamani, a écrit au procureur local pour lui demander d'abandonner les poursuites «honteuses». La juger «créerait un dangereux précédent pour celles qui essaient d'échapper aux violences domestiques», a-t-elle noté, en soulignant qu'aux Etats-Unis la présence d'armes à feu dans les situations de violences conjugales multipliait par cinq le risque d'homicide.

Des partisans d'un meilleur contrôle des armes à feu ont apporté leur soutien à la prévenue. Une collecte de fonds a été lancée sur Internet pour l'aider à couvrir ses frais juridiques. (ats/nxp)

Créé: 25.06.2019, 06h54

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.