Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 21:04

Russie Des députés quittent la Douma pour protester contre Poutine

Vladimir Poutine a invité mercredi devant la Douma toutes les forces politiques de Russie à coopérer pour le bien du pays. Plusieurs députés d’opposition ont quitté l’hémicycle en guise de protestation.

Les propos de Vladimir Poutine devant la Douma n'ont pas plus à tous les députés.

Les propos de Vladimir Poutine devant la Douma n'ont pas plus à tous les députés. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans son dernier discours annuel devant le parlement en tant que premier ministre, M. Poutine a reconnu que le pays avait traversé «une période extrêmement tendue» avec les élections présidentielle de mars et législatives de décembre. L’opposition a dénoncé des fraudes lors de ces scrutins, suivis par d’importantes manifestations.

«Aujourd’hui, les vives émotions et les batailles politiques résonnent encore», a-t-il dit. «Mais la logique d’une démocratie mature, c’est que les élections prennent fin et qu’ensuite (...) la coopération débute».

Appelant à l’unité, il a ajouté: «Nous avons une seule Russie et sa modernisation et son progrès doivent constituer l’objectif unissant toutes les forces politiques du pays désireuses de participer à son édification».

Protestations de députés

Malgré cet appel, la situation reste tendue. Plusieurs députés de l’opposition ont quitté le parlement pour protester contre des propos du premier ministre au sujet d’Oleg Cheïn, représentant du parti d’opposition Russie juste à Astrakhan (sud-ouest). M. Cheïn et un groupe de partisans ont entamé une grève de la faim après s’être plaints de fraudes lors des élections municipales du 4 mars.

«Pour autant que je sache, votre collègue Oleg Cheïn a entamé une grève de la faim mais n’a pas fait appel devant le tribunal. C’est un peu étrange. Pourquoi faire une grève de la faim ?», s’est interrogé M. Poutine.

«Nous espérions (...) que vous auriez une réponse. Malheureusement, vous n’en avez pas», a rétorqué le chef de Russie juste, Sergueï Mironov. Jusqu’à présent docile à l’égard du pouvoir, ce parti, qui compte 64 des 450 députés de la Douma, s’est joint à la contestation des derniers mois. Poutine a botté en touche, affirmant que l’exécutif n’a pas la prérogative de faire annuler un scrutin et soulignant que «toute minorité doit respecter la majorité».

Quatrième mandat évoqué

Cet incident constitue un sérieux affront à l’homme fort de la Russie, qui doit redeviendra chef de l’Etat le 7 mai pour un nouveau mandat de six ans.

Au cours de son intervention, Poutine a par ailleurs évoqué la possibilité d’un quatrième mandat présidentiel qui le maintiendrait au pouvoir jusqu’en 2024. «J’ai la possibilité de travailler maintenant, et le mandat suivant, si la situation le permet, si je le veux», a-t-il déclaré, assurant qu’il n’était pas concerné par la possibilité de limiter désormais strictement à deux le nombre des mandats présidentiels qu’il serait possible d’exercer, et non plus à deux mandats consécutifs.

Bilan positif

Plus généralement, Vladimir Poutine a vanté son bilan à la tête du gouvernement pendant quatre ans. Il a affirmé qu’il avait donné de la stabilité au pays, amélioré le niveau de vie, jugulé l’inflation, stoppé la crise démographique en cours et que la Russie était devenue «plus forte» sous sa direction.

«Nous ne devons pas avoir honte de nos résultats», a-t-il dit, estimant que l’économie russe avait surmonté les conséquences de la crise de 2008-2009, tout comme les remous financiers de 2011 en Europe.

La Russie fera partie «dans les deux/trois prochaines années (...) des cinq principales économies du monde», a encore ajouté le chef du gouvernement, répondant aux critiques du chef du parti communiste Guennadi Ziouganov, qui a estimé que le pays «ne peut survivre avec cette politique».

La police qui assure la surveillance du parlement a arrêté l’opposant de gauche Sergueï Oudaltsov alors qu’il tentait de rejoindre une trentaine de manifestants contre Vladimir Poutine. (afp/nxp)

Créé: 11.04.2012, 19h48


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.