Samedi 19 août 2017 | Dernière mise à jour 22:35

Radioactivité Des fruits et légumes mutants affolent les internautes

Des photos effrayantes de fruits et de légumes mal formés circulent sur les réseaux sociaux. Ils auraient été cueillis dans la région de Fukushima au Japon.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Maïs à deux têtes, tomates avec de multiples excroissances, orange bicolore. Des plantes et des légumes «mutants» auraient été découverts dans les alentours de la centrale nucléaire de Fukushima, selon le site coréen Old Girl Diary. La faute à la radioactivité liée à l'accident de Fukushima?

Expert en nucléaire pour Greenpeace suisse, Florian Kasser n'exclut pas cette hypothèse mais préfère rester prudent: «Sans données scientifiques, il est impossible de connaître les causes réelles de ces malformations.» Postés par des internautes japonais sur Twitter, la plupart de ces clichés ne sont ni datés, ni localisés. Difficile donc de vérifier leur provenance exacte.

Papillons mutants

Ces photos inquiétantes en provenance du Japon ne sont pas une première. Depuis la catastrophe de Fukushima, des images d'espèces animales mal formées ainsi que de nombreuses rumeurs circulent sur les réseaux sociaux créant des vagues de panique.

Des chercheurs ont affirmé l'année passée avoir découvert au Japon une forme mutante de papillons quelques mois après l'accident nucléaire. Exposés à la radioactivité, les insectes auraient développé des anomalies, notamment des ailes plus petites et une malformation des yeux.

Plus récemment, un poisson aurait été capturé au large de la ville de Hitachi avec une quantité de césium radioactif de 1000 becquerels par kilogramme, alors que la limite pour les aliments a été fixée à 100 becquerels par kilogramme.

Risques moindres

Début 2013, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié un rapport sur les risques d’empoisonnement par radiation dans la région de Fukushima. Cette publication relativise les conséquences sanitaires de l'accident nucléaire au Japon et en dehors, tout en admettant que le risque de cancer pourrait être accru dans la zone directement touchée.

La centrale de Fukushima avait été fortement endommagée par un séisme suivi d'un tsunami le 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon. La coupure de l'alimentation électrique provoquée par la déferlante avait causé un arrêt des systèmes de refroidissement du combustible, qui avait fondu dans le cœur de trois des six réacteurs du site, d'où la présence d'éléments radioactifs en mer, dans l'air et au sol. (nxp)

Créé: 18.07.2013, 18h03


Sondage

Faut-il établir une liste noire fédérale pour les éleveurs qui maltraitent les animaux?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.