Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 04:43

Sumatra Ephémère alerte au tsunami après un très fort séisme

Un très fort séisme, de magnitude 8,6, est survenu mercredi au large de l'île indonésienne de Sumatra, déclenchant une alerte au tsunami dans l'océan Indien. Mais elle a été vite levée.

La population de Banda Aceh, en Indonésie, avait quitté les zones côtières dans la panique après l'annonce de l'alerte au tsunami.

La population de Banda Aceh, en Indonésie, avait quitté les zones côtières dans la panique après l'annonce de l'alerte au tsunami. Image: Reuters

Google Map

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le séisme a eu lieu à 10h38 (heure suisse), à 23 km de profondeur et à environ 430 km au sud-ouest de Banda Aceh, la capitale de la province d'Aceh, selon l'Institut américain de géophysique (USGS). Le tremblement de terre a été suivi par plusieurs fortes répliques, dont une de 8,2.

Le Centre américain de surveillance des tsunamis du Pacifique a rapidement émis une alerte sur l'ensemble de l'océan Indien, comme nombre de pays de la région, avant de la lever vers 15 heures (heure suisse) face à l'absence de raz-de-marée importants.

Les vagues n'ont pas dépassé un mètre de hauteur sur la côte occidentale de Sumatra, a indiqué l'Agence indonésienne de gestion des catastrophes naturelles. En Thaïlande, une vague de 10 centimètres de hauteur seulement a touché une île de la côte ouest.

«Les niveaux de la mer observés indiquent à présent que la menace a diminué pour la plupart des zones concernées, l'alerte au tsunami que le centre avait émise est donc levée», ont déclaré les scientifiques américains. L'Indonésie, l'Inde, puis le Sri Lanka et la Thaïlande ont à leur tour levé leurs alertes sur toute leur façade maritime.

Alerte maintenue au Kenya

Le Kenya a également émis mercredi une alerte au tsunami sur l'ensemble de sa côte, décidant la fermeture des écoles et demandant à la population de s'éloigner des plages. Un raz-de-marée pourrait frapper le pays aux environs de 19 heures (heure suisse), a indiqué la ministre des Programmes spéciaux, Esther Murugi.

Sur l'île française de La Réunion, une alerte de niveau orange, c'est-à-dire moyen, a été déclenchée. «L'arrivée de l'onde sur les côtes réunionnaises pourrait avoir lieu entre 19 heures et 20 heures» locales (17 heures et 18 heures suisses), a précisé la préfecture.

Selon des experts, le risque de tsunami semblait «faible». Le mouvement était horizontal et non vertical et n'a pas causé de déplacement apparent du fond de la mer, ce qui est à l'origine des tsunamis, a expliqué le British Geological Survey.

Vent de panique

Le tremblement de terre n'en a pas moins suscité un vent de panique sur l'île de Sumatra, réveillant le spectre du tsunami qui avait fait 220'000 morts sur les rivages de l'océan Indien, dont 170'000 à Aceh le 26 décembre 2004. Le raz-de-marée avait été déclenché par un séisme de magnitude supérieure à 9 sur l'échelle ouverte de Richter.

L'île de Sumatra, située dans le nord-ouest de l'archipel indonésien, avait été secouée le 26 décembre 2004 par un très fort tremblement de terre, de magnitude supérieure à 9 sur l'échelle ouverte de Richter, qui avait provoqué un tsunami sur les côtes d'une dizaine de pays d'Asie du Sud-Est faisant plus de 220'000 morts, dont 170'000 à Aceh.

La secousse a été ressentie pendant environ cinq minutes, a témoigné un journaliste à Banda Aceh. Le séisme a été perçu très loin à l'intérieur des terres, faisant trembler des immeubles jusqu'à Bangkok et à Calcutta (est de l'Inde) où des fissures ont été remarquées sur plusieurs bâtiments, a rapporté le maire de la ville, Sovan Chatterjee.

Littoral évacué au Sri Lanka

Le Sri Lanka avait ordonné l'évacuation de son littoral, le gouvernement craignant un déferlement de vagues sur la côte orientale de l'île. En Thaïlande, où quelque 5400 personnes avaient péri dans le tsunami de 2004, les autorités ont demandé à la population d'évacuer les côtes de la mer Andaman.

Un peu partout sur le littoral de ce pays, les autorités ont installé ces dernières années des panneaux indiquant la direction des collines environnantes. Certains grands hôtels se sont équipés de tours capables d'accueillir leurs clients et les membres de leur personnel en cas de raz-de-marée. (afp/ats/Reuters/nxp)

Créé: 11.04.2012, 15h25


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.