Mercredi 19 juin 2019 | Dernière mise à jour 01:50

Thaïlande Cinq ans de prison pour crime de lèse-majesté

Un animateur radio a écopé d'une lourde peine dans un pays où la royauté est très protégée. L'homme s'est fait arrêter lors de son retour en Thaïlande.

L'animateur radio opérait sur internet depuis un pays étranger. Il s'est fait arrêter lorsqu'il a posé le pied sur le sol thaïlandais. (Ici, le roi de Thaïlande)

L'animateur radio opérait sur internet depuis un pays étranger. Il s'est fait arrêter lorsqu'il a posé le pied sur le sol thaïlandais. (Ici, le roi de Thaïlande) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un animateur de radio a été condamné à cinq ans de prison pour lèse-majesté en Thaïlande, où la royauté est protégée par une loi extrêmement sévère. Cette condamnation constitue l'une des premières décisions par un tribunal militaire, en charge des affaires de lèse-majesté depuis le coup d'Etat du 22 mai.

Arrêté à son retour

L'homme de 59 ans, qui travaille pour une radio sur internet diffusée depuis l'étranger, a été arrêté lors de son retour en Thaïlande en juin, a précisé ce mardi 18 novembre son avocat, membre du groupe des avocats thaïlandais pour les droits de l'Homme.

«Dans un premier temps, le tribunal l'avait condamné à dix ans de prison. Mais comme il a reconnu les faits, le juge a réduit la peine à cinq ans», a expliqué l'avocat. L'homme ne pourra pas faire appel, les tribunaux militaires excluant les procédures d'appel.

Des condamnations en hausse

Les défenseurs des droits de l'Homme affirment qu'un nombre sans précédent de poursuites pour crime de lèse-majesté ont été engagées depuis le coup d'Etat, et plusieurs personnes placées en détention.

En Thaïlande, la famille royale est protégée par une des législations les plus sévères au monde, qui punit le crime de lèse-majesté de 15 ans de prison par accusation. La junte militaire en a fait l'une de ses priorités, dans un contexte d'incertitude liée à la succession du roi, hospitalisé.

Le tribunal militaire de Bangkok a confirmé qu'un jugement avait été rendu mais sans donner plus de détails. Il a simplement précisé qu'il ne s'agit pas de la première condamnation de ce type par un tribunal militaire depuis l'instauration de la loi martiale, deux jours avant le coup d'Etat.

Il venait assister à des funérailles

D'après son avocat, l'animateur de radio était revenu en Thaïlande pour assister à des funérailles. Comme dans l'immense majorité des cas de lèse-majesté, sa demande de caution a été rejetée.

De nombreux intellectuels et organisations jugent que nombre d'affaires de lèse-majesté sont politiques, relevant qu'un grand nombre d'accusés ont des liens avec le mouvement des Chemises rouges, partisan de l'ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra.

Le milliardaire, renversé par un coup d’État en 2006, reste le facteur de division du royaume. Sa sœur Yingluck, déstabilisée par sept mois de manifestations meurtrières contre son gouvernement, a été chassée de son poste de Premier ministre par la justice en mai, deux semaines avant le nouveau putsch.

(afp/nxp)

Créé: 18.11.2014, 15h00

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Monde