Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:51

Espace Décollage de Soyouz pour un renouveau gastronomique

Le vaisseau a réussi son décollage pour rejoindre la station ISS et y apporter du caviar. A son bord, la première femme italienne de l'histoire à embarquer.

A bord du vaisseau, l'ISSpresso, une machine à café spécialement conçue pour l'espace.

A bord du vaisseau, l'ISSpresso, une machine à café spécialement conçue pour l'espace. Image: AFP

A 37 ans, l'astronaute Samantha Cristoforetti, de l'Agence spatiale européenne, est la première femme italienne à se rendre dans l'espace. (Image: AFP )

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un vaisseau spatial Soyouz a décollé ce dimanche soir 23 novembre du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan avec à son bord la première femme astronaute italienne de l'histoire, Samantha Cristoforetti, accompagnée d'un cosmonaute Russe, Anton Chkaplerov et d'un astronaute américain, Terry Virts, a annoncé l'agence spatiale russe, Roskosmos.

Un décollage réussi

Dans la nuit noire des steppes kazakhes, le Soyouz TMA-15M a quitté le sol de Baïkonour à 21H01 en direction de la Station spatiale internationale (ISS), où il s'arrimera à 03H50, a indiqué Roskosmos.

«Le décollage s'est passé normalement et l'équipage se porte bien», a précisé la Nasa sur son site, tandis que des images diffusées en direct montraient l'Américain Terry Virts lever le pouce et sourire à la caméra.

A 37 ans, l'astronaute Samantha Cristoforetti, de l'Agence spatiale européenne, est la première femme italienne à se rendre dans l'espace.

L'Italienne, qui est aussi capitaine de l'Armée de l'air, est accompagnée par l'Américain Terry Virts, et le cosmonaute russe de l'agence Roskosmos, Anton Chkaplerov. Ils vivront à bord de l'ISS jusqu'à la mi-mai 2015.

Renouveau gastronomique

Ils y rejoindront les trois autres astronautes déjà sur place, l'Américain Barry Wilmore et les Russes Alexandre Samokoutiaïev et Elena Serova, qui eux, reviendront en mars sur Terre.

Leur voyage sera placé sous le signe d'un renouveau gastronomique dans la Station spatiale internationale: les spationautes emmènent dans leurs bagages près d'un demi kilo de caviar, a indiqué à l'agence de presse russe TASS Alexandre Agoureïev, l'un des responsables de l'ISS.

«Il y aura dans le Soyouz 15 boîtes de 30 grammes de caviar, mais aussi des pommes, des oranges, des citrons, des tomates et 140 portions de lait lyophilisé et du thé noir sans sucre», a-t-il expliqué, précisant qu'il s'agit des souhaits des spationautes pour leur repas du Nouvel an.

Une machine à café spatiale

L'astronaute italienne Samantha Cristoforetti emmène aussi avec elle l'«ISSpresso», une machine à café d'une vingtaine de kilos, dont les créateurs ont dû notamment composer avec les principes de physique et de mécanique des fluides, très différents dans l'espace et sur Terre.

Au total, seize pays participent à l'ISS, dont la Russie et les États-Unis, qui en financent la plus grande partie. Un équipage de six astronautes occupe en permanence la structure avec des rotations allant jusqu'à six mois.

Mis en orbite en 1998, cet avant-poste et laboratoire orbital dont la construction a coûté au total cent milliards de dollars, a vu sa durée de vie prolongée de quatre ans en janvier par la Nasa, soit jusqu'à 2024.

La Nasa dépend entièrement de la Russie pour envoyer ses astronautes à l'ISS, à 70 millions de dollars le siège dans les fusées Soyouz.

(afp/nxp)

Créé: 23.11.2014, 23h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.