Mardi 28 janvier 2020 | Dernière mise à jour 16:46

Armement Le Japon veut renforcer son bouclier antimissile

Le Japon, constitutionnellement pacifiste, prévoit des achats et un budget défense record, face à la menace de Pyongyang.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement japonais a approuvé mardi le futur déploiement dans le pays du dispositif terrestre d'interception de missile Aegis Ashore de l'armée américaine. Le système doit mieux parer une éventuelle attaque de missile balistique venant de Corée du Nord.

«Le développement des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord est entré dans une nouvelle phase de menace qui est plus sérieuse et imminente pour notre pays», a justifié le gouvernement à l'issue d'un conseil des ministres.

Deux missiles nord-coréens ont notamment survolé le territoire japonais cette année, et Pyongyang a menacé de «couler» l'archipel nippon. Fin novembre, le régime communiste a aussi procédé au test d'un nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) qui s'est abîmé en mer du Japon.

Tokyo prévoit d'introduire le système Aegis Ashore à deux endroits différents, afin de couvrir l'ensemble de l'archipel.

Plusieurs années

Ce dispositif doté de puissants radars va compléter les moyens de défense anti-balistique actuels du Japon.

Ce dernier comporte déjà des missiles guidés intercepteurs SM-3, lancés depuis des navires, et des missiles sol-air Patriot PAC-3, de technologie américaine également. «Les navires doivent retourner dans leurs bases régulièrement (...). Mais avec un déploiement terrestre, nous serons capables d'opérer quasiment 24 heures sur 24, 7 jours sur 7», a plaidé un responsable du ministère de la Défense.

Cependant, la mise en place d'Aegis Ashore devrait prendre des années. Le contrat d'achat doit encore être signé avec les Etats-Unis et le coût total de l'installation pourrait s'élever à 200 milliards de yens (1,7 milliard de francs).

Budget défense record

Samedi, le quotidien économique Nikkei a affirmé que le gouvernement japonais prévoyait un budget défense record de 5190 milliards de yens (plus de 45,4 milliards de francs) pour le prochain exercice fiscal 2018/19, notamment afin de financer la mise en place du système Aegis Ashore.

Le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, a récemment déclaré que le pays prévoyait aussi d'acheter auprès de l'allié américain des missiles de croisière d'une portée de quelque 900 kilomètres, de quoi être capable d'atteindre la Corée du Nord.

Une telle décision serait très controversée, car la Constitution pacifiste du Japon interdit l'utilisation de la force pour régler les différends internationaux. Cependant le Premier ministre nationaliste du Japon, Shinzo Abe, ne cache pas son intention de réviser à terme la Constitution pour accroître la marge de manoeuvre des Forces japonaises d'autodéfense. (ats/nxp)

Créé: 19.12.2017, 05h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.