Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 11:18

Nouvelle-Zélande Un paquet suspect découvert à Christchurch

La police a localisé un paquet contenant un engin explosif présumé et des munitions dans un terrain vague de la ville victime d'un attentat le 15 mars.

La ville est toujours en état d'alerte après les attaques du 15 mars lors desquelles un Australien a tué 50 fidèles dans deux mosquées.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police néo-zélandaise a découvert mardi ce qu'elle suspecte être une bombe ainsi que des munitions dans un terrain vague de Christchurch, localité où 50 musulmans ont été tués dans deux mosquées en mars par un suprémaciste blanc. La police a ajouté qu'un homme de 33 ans a été arrêté. Elle n'a pas précisé les mobiles éventuels de l'homme interpellé.

En fin d'après-midi, les enquêteurs avaient bouclé des rues du quartier de Phillipstown, près du centre, et évacué des maisons. «La police a localisé un paquet contenant un engin explosif présumé et des munitions dans un terrain vague» de Christchurch, dans l'Ile du Sud, explique un communiqué. «L'équipe de démineurs a sécurisé le paquet».

La ville est toujours en état d'alerte après les attaques du 15 mars lors desquelles un Australien a tué 50 fidèles dans deux mosquées. La semaine dernière, d'importantes mesures de sécurité avaient été mises en place pour la venue du prince William qui a rencontré des survivants du carnage. La police néo-zélandaise a demandé aux gens de rester vigilants. (afp/nxp)

Créé: 30.04.2019, 11h22


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.