Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 08:12

Indonésie Les pilotes voulaient retourner à la base avant le crash

Un avion de la compagnie indonésienne Lion Air transportant 188 personnes s'est écrasé en mer lundi peu après son décollage.

Galerie photo

Indonésie: un avion Lion Air s'écrase au large de Sumatra

Indonésie: un avion Lion Air s'écrase au large de Sumatra Le Boeing 737 MAX 8 de Lion Air a disparu des radars le 29 octobre 2018, 13 minutes après avoir décollé de Jakarta. Il s'est abîmé en mer de Java. Bilan: 189 morts

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un avion opéré par la compagnie indonésienne à bas coût Lion Air s'est écrasé lundi matin (heure locale) en mer, ont indiqué les autorités. L'appareil, qui compte 188 personnes à son bord, a disparu des radars peu après avoir décollé de l'aéroport de Jakarta.

Le dernier signal du vol JT610 a été perçu de Karawang dans la province de Java occidental. C'est là que l'émission radio a été coupée, selon le contrôleur aérien et là que l'épave de l'avion a été retrouvée, a déclaré le directeur de l'agence indonésienne de recherche et de sauvetage.

L'avion a coulé à 15 kilomètres environ au nord de l'île de Java. Un responsable de la compagnie pétrolière Petromina a déclaré que des débris, notamment des sièges de l'avion, avaient été découverts près d'une installation offshore située dans la mer de Java.

«Nous ne savons pas s'il y a des survivants (...) Nous espérons, nous prions, mais nous ne pouvons pas confirmer», a dit Muhmmad Syaugi.

Les équipes de secours ont retrouvé des parties de corps, a déclaré un porte-parole. Les secouristes tentent aussi de retrouver l'épave après avoir trouvé des débris flottant sur la mer de Java. Des téléphones portables et des gilets de sauvetage ont notamment été retrouvés. Au moins 23 responsables gouvernementaux étaient à bord de l'avion.

Vol domestique

Le directeur général de Lion Air Group, Edward Sirait, a dit à Reuters qu'il ne pouvait faire aucun commentaire pour l'instant mais qu'il réunissait des informations et des données et qu'une conférence de presse était prévue plus tard ce lundi.

L'appareil, un Boeing 737 MAX, effectuait un vol domestique de moins d'une heure à destination de Pangkal Pinang sur l'île de Bangka, au large de Sumatra. «L'avion avait demandé à revenir à sa base avant de finalement disparaître des radars», a déclaré Sindu Rahayu, directeur général de l'aviation civile au ministère des Transports.

«Il transportait 178 passagers adultes, un enfant et deux bébés ainsi que deux pilotes et cinq accompagnateurs de cabine»,a-t-il ajouté dans un communiqué.

Boîtes noires

Les autorités cherchent désormais à récupérer les boîtes noires, c'est-à-dire l'enregistreur de voix du cockpit et l'enregistreur de données, pour déterminer la cause du drame.

Conformément aux règles internationales, le National Transportation Safety Board (NTSB) des États-Unis participera automatiquement à l'enquête sur l'accident de lundi, secondé par les conseillers techniques de Boeing et du fabricant de moteurs franco-américain CFM International, copropriété de l'américain General Electric et du français Safran.

Fondée en 1999

Lion Air est un compagnie low-cost indonésienne fondée en 1999. La société en pleine expansion fait voler des jets modernes de Boeing et Airbus, et dessert principalement des destinations en Indonésie. Quelques vols internationaux font également partie de son plan d'itinéraire.

Actuellement, la flotte de la compagnie comprend un peu plus de 100 appareils et 200 moyen-courriers ont été commandés il y a cinq ans au constructeur Airbus.

(afp/nxp)

Créé: 29.10.2018, 06h39

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.