Lundi 25 mars 2019 | Dernière mise à jour 03:22

Yémen Attaque de drone: l'ONU appelle à la retenue

Les rebelles Houthis ont fait exploser jeudi un drone au-dessus d'une base militaire tuant 6 militaires. L'ONU demande à éviter toute escalade.

ATTENTION! LA VIOLENCE DE CERTAINES IMAGES SONT SUSCEPTIBLES DE CHOQUER

(Image: AFP )

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le médiateur de l'ONU pour le Yémen s'est dit inquiet par l'escalade de la violence après une attaque de drone revendiquée par les rebelles Houthis et a appelé les belligérants à la «retenue» pour maintenir «la dynamique positive» des récents pourparlers.

Dans des tweets postés dans la nuit de jeudi à vendredi, le Britannique Martin Griffiths a «exhorté toutes les parties au conflit à exercer de la retenue et à éviter toute escalade supplémentaire».

Il a appelé les belligérants à «créer une atmosphère propice pour maintenir la dynamique positive générée par les consultations en Suède et la reprise du processus de paix yéménite».

Contre une base de l'armée loyaliste

Jeudi, les rebelles Houthis ont lancé une attaque de drone dans le sud du pays contre une grande base de l'armée loyaliste.

Annoncée par les médias des insurgés, l'attaque a fait six morts parmi des militaires et a blessé 12 autres personnes, dont des officiers et des responsables provinciaux, selon des sources hospitalières.

La guerre au Yémen oppose des rebelles, les Houthis, issus d'une minorité et soutenus par l'Iran aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi qui sont elles appuyées militairement par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

Les Emirats arabes unis ont vivement réagi à l'attaque de drone, affirmant par la voix de leur ministre d'Etat aux Affaires étrangères Anwar Gargash qu'elle «dit tout ce que vous devez savoir sur les Houthis».

«Les négociations de paix ne sont, pour eux, qu'une tactique, pas un engagement», a dit M. Gargash dans un tweet en dénonçant «464 violations du cessez-le-feu» depuis la série d'accords conclus en Suède il y a près d'un mois.

La guerre au Yémen a fait quelque 10000 morts et provoqué la pire crise humanitaire du monde, selon l'ONU. Des ONG estiment que le bilan des victimes est largement supérieur. (afp/nxp)

Créé: 11.01.2019, 10h27

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.