Dimanche 17 décembre 2017 | Dernière mise à jour 16:09

Syrie Attaques meurtrières à la voiture piégée

Une cinquantaine de personnes ont été tuées jeudi dans des attaques au nom du groupe EI dans le nord-est syrien.

Des forces turques entrent à Idleb en vue d'un «déploiement»

Des forces turques sont entrées tard jeudi soir dans la province d'Idleb, en vue de leur «déploiement» dans le nord-ouest de la Syrie, où une «zone de désescalade» doit être instaurée, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des kamikazes au volant de trois voitures piégées agissant au nom du groupe Etat islamique ont tué une cinquantaine de personnes dans le nord-est de la Syrie jeudi, rapporte le Croissant Rouge kurde. Les attentats ont également fait de nombreux blessés.

Ils se sont produits à Abou Fas, aux confins des provinces de Deir Ezzor et Hassaké, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Les attaques ont touché des gens ayant fui les combats dans la ville de Deir Ezzor même, ainsi que des membres des Asayish, la police paramilitaire kurde.

La télévision d'Etat syrienne a rapporté que ces attentats avaient fait des dizaines de morts. Elle n'a pas fourni de bilan précis. (ats/nxp)

Créé: 12.10.2017, 23h31


Sondage

Internet doit-il être accessible à tous?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.