Lundi 21 août 2017 | Dernière mise à jour 19:17

Saint-Pétersbourg Attentats: le bilan s'aggrave

Une femme blessée le 3 avril dans l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg est décédée vendredi à l'hôpital, portant à 15 morts le nombre des victimes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une femme, victime des attentats du 3 avril dernier, est décédée vendredi à l'hôpital. Ce décès porte le bilan de cette attaque à 15 morts, a-t-on appris auprès des autorités locales.

«Une femme, âgée de 56 ans et qui était dans un état très grave, a succombé à ses blessures», a indiqué sur Twitter la vice-gouverneure de la deuxième ville de Russie, Anna Mitianina. Vingt-trois personnes blessées dans l'attentat à la bombe restent dans les hôpitaux de l'ancienne capitale impériale, dont quatre sont dans un état grave, selon les médecins.

L'auteur présumé de l'attaque du 3 avril, Akbarjon Djalilov, un jeune homme de 22 ans aux motivations floues a également été tué dans l'attentat, qui n'a pas été revendiqué.

Déchéance de la nationalité

Djalilov avait la nationalité russe depuis ses 16 ans mais était né dans le sud du Kirghizstan, dans la région d'Och, connue pour avoir fourni d'importants contingents au groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak. Un tribunal de Saint-Pétersbourg a annulé cette semaine la décision ayant permis à Djalilov, ainsi qu'à son père, d'acquérir la nationalité russe, a indiqué vendredi le ministère russe de l'Intérieur dans un communiqué. Il a expliqué avoir demandé une telle mesure au motif que les justificatifs présentés alors étaient mensongers.

Le président Vladimir Poutine a annoncé le 12 avril envisager la possibilité de déchoir de leur nationalité les Russes naturalisés «impliqués dans les activités criminelles» de l'EI. Vendredi, un projet de loi permettant l'annulation des naturalisations de personnes ayant demandé la nationalité pour pouvoir commettre un crime «extrémiste ou terroriste» a été déposé à la Douma, la chambre basse du parlement.

Commanditaire «quasiment identifié»

L'attentat du métro de Saint-Pétersbourg n'a pas été revendiqué par l'organisation EI, contrairement à d'autres attaques récentes contre les forces de l'ordre russes, surtout près du Caucase. La justice russe a placé en détention dix personnes originaires de pays d'Asie centrale, soupçonnées d'être des complices de Djalilov, dont deux frères arrêtés près de Moscou et accusés d'avoir directement participé à l'organisation de l'attentat de Saint Petersbourg.

Le patron des services de sécurité russes (FSB), Alexandre Bortnikov, a annoncé jeudi avoir «quasiment identifié» jeudi le ou les commanditaire(s) de l'attentat, sans plus de précisions. (ats/nxp)

Créé: 21.04.2017, 16h56


Sondage

Pensez-vous qu'on vous met trop de pression au travail?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.