Lundi 24 septembre 2018 | Dernière mise à jour 07:22

France Attentat de l'Hyper Cacher: un homme arrêté

Un homme est soupçonné d'avoir fourni des armes à Amédy Coulibaly lors de l'attentat commis à Paris en janvier 2015.

Quatre personnes ont été tuées dans cette attaque.

Quatre personnes ont été tuées dans cette attaque. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un homme était en garde à vue jeudi dans l'enquête sur la fourniture des armes utilisées par le tueur Amédy Coulibaly lors de l'attentat contre un supermarché casher à Paris en janvier 2015, a appris l'AFP de sources concordantes.

Cet homme, né en 1980, a été interpellé mardi dans le cadre d'une commission rogatoire du juge qui enquête sur les attentats parisiens de janvier 2015, selon une source judiciaire, confirmant une information de la chaîne BFMTV. Cette garde à vue, qui peut durer jusqu'à 96 heures, était toujours en cours jeudi à la mi-journée, a précisé cette source.

Cette arrestation s'inscrit dans le volet de l'enquête où les juges d'instruction s'attachent à identifier toute la filière qui a fourni les armes utilisées par Amédy Coulibaly. Celui-ci avait tué une policière municipale à Montrouge (région parisienne), le 8 janvier, au lendemain de l'attentat contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo perpétré par les frères Kouachi (11 morts), puis abattu quatre personnes dans le supermarché Hyper Cacher de la porte de Vincennes, le 9 janvier.

15 hommes poursuivis

Six personnes avaient été placées en garde à vue en mars dans ce même volet. Cinq d'entre elles avaient été remises en liberté sans poursuites et un homme écroué après son inculpation le 23 mars pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle». Au total, quinze hommes sont poursuivis dans cette enquête, soupçonnés à des degrés divers d'avoir apporté une aide logistique à Amédy Coulibaly.

Trois ans après ces attaques, les premières d'une vague d'attentats djihadistes sans précédent en France qui a fait 246 morts en trois ans, les investigations n'ont en revanche pas établi où et comment les frères Kouachi, auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo, se sont procuré leur arsenal. (afp/nxp)

Créé: 14.06.2018, 15h55

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.