Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

France Attentats à Trèbes: suspects mis en examen

Trois membres de l’entourage du djihadiste qui avait tué quatre personnes à Carcassonne et Trèbes ont été mis en examen et incarcérés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois personnes ont été mises en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Carcassonne et Trèbes (Aude) le 23 mars 2018. Elles ont été placées en détention provisoire.

Ces trois personnes avaient été déférées vendredi au parquet. L'une d'entre elles a également été mise en examen pour «détention d'armes de catégorie A et B en lien avec une entreprise terroriste», a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Six personnes - des membres de l'entourage familial et amical de l'auteur des attaques, selon une source proche du dossier - avaient été interpellées et placées en garde à vue mardi dans le cadre de cette information judiciaire. Les gardes à vue des trois autres ont été levées sans faire l'objet de poursuites.

Le 23 mars, Radouane Lakdim, né au Maroc en avril 1992 et naturalisé français en 2004, avait tué quatre personnes et en avait blessé 15 autres à Carcassonne et dans un supermarché de Trèbes avant d'être lui-même abattu par les forces de l'ordre. Parmi les victimes du supermarché figurait le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, 44 ans, qui avait pris la place d'une femme otage.

L'assaillant était connu de la justice pour des faits de droit commun. Il était fiché «S» depuis 2014 et inscrit depuis novembre 2015 au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) en raison de ses liens supposés avec la mouvance salafiste locale. Ces attaques ont été revendiquées par le groupe Etat islamique (EI). (ats/nxp)

Créé: 20.10.2018, 11h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.