Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 01:16

Colombie Au moins 16 dissidents FARC tués par l'armée

L'armée colombienne a bombardé des dissidents de l'ex-guérilla à la frontière vénézuélienne. Bilan: 16 morts au moins.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un bombardement de l'armée colombienne contre des dissidents de l'ex-guérilla des FARC a fait au moins 16 morts mercredi à la frontière avec le Venezuela. «Nous ne baissons pas la garde face à ces criminels», a écrit le président Juan Manuel Santos sur Twitter.

La frappe a été menée dans la municipalité colombienne de Fortul, selon un communiqué militaire. Elle visait un groupe armé commandé par Alex Rendon, surnommé «El Burro», qui pourrait se trouver parmi les morts, a précisé le ministre de la défense, Luis Carlos Villegas.

Il s'agit du second bombardement depuis le début de l'année contre des dissidents de l'ex-guérilla des FARC, qui ont rejeté l'accord de paix signé en 2016. En mars, neuf rebelles avaient été tués dans le département amazonien du Guaviare.

De mèche avec l'ELN

Cette opération «implique pratiquement le démantèlement» du groupe d'El Burro, accusé par les autorités d'attentats contre l'hôpital local, des infrastructures pétrolières et les forces de l'ordre.

Selon l'armée, ces dissidents issus de l'ex-guérilla marxiste des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), démobilisée et convertie en parti politique, ont des «liens» avec l'Armée de libération nationale (ELN), la dernière organisation rebelle de Colombie, en pourparlers de paix avec le gouvernement depuis février 2017.

En s'alliant, ces groupes entendent contrôler le trafic de drogue dans une zone proche de la frontière avec le Venezuela, et coordonner leurs «activités d'extorsion, de trafic d'armes ainsi que l'organisation de projets terroristes», ajoute le communiqué.

Sans commandement unifié, les groupes dissidents comptent environ 1200 combattants. Ils opèrent dans des zones isolées de la Colombie où ils contrôlent le narco-trafic et les activités minières clandestines. (ats/nxp)

Créé: 14.06.2018, 02h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.