Mardi 19 novembre 2019 | Dernière mise à jour 12:52

Etats-Unis L'avenir d'une croix géante jugé par la Cour suprême

La Cour suprême s'empare du dossier d'une croix de 12 mètres, accusée de violer le principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Ce dossier sera examiné en 2019 par la Cour suprême des Etats-Unis.

Ce dossier sera examiné en 2019 par la Cour suprême des Etats-Unis. Image: Google Maps

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La cour suprême des Etats-Unis a accepté vendredi d'examiner le dossier sensible d'une croix de douze mètres de haut érigée près de Washington il y a 93 ans. Le monument chrétien est pointé comme violant le principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Ce dossier, qui ne sera pas débattu avant 2019, sera un test pour le nouveau juge Brett Kavanaugh, un magistrat conservateur choisi par le président américain Donald Trump et confirmé de justesse par le Sénat début octobre après une âpre lutte politique. Située à environ 8 kilomètres de la cour suprême, la monumentale croix de Bladensburg, dans le Maryland, honore la mémoire de soldats américains tombés pendant la Première Guerre mondiale.

Pour l'association de défense de la laïcité American Humanist, elle viole le premier amendement de la constitution, qui interdit à l'Etat de privilégier une religion à une autre, parce qu'elle est située sur un terrain public et que son entretien est financé par des fonds publics. Après avoir perdu en première instance, l'association a obtenu raison en appel.

Nombreux monuments concernés

«Sa forme agrandit la croix latine de manière à faire penser à tout observateur raisonnable que ceux qui l'ont commandée placent le christianisme au-dessus des autres confessions et qu'être américain et chrétien vont de pair», avait jugé le tribunal d'appel en décembre 2016.

La légion américaine avait alors introduit un recours devant la cour suprême, qui a accepté vendredi de se saisir de ce dossier éminemment politique. Au-delà de cette croix, la décision de la plus haute juridiction américaine aura des conséquences pour de nombreux monuments érigés aux Etats-Unis et porteurs de symboles religieux. (ats/nxp)

Créé: 03.11.2018, 02h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.